Accéder au contenu principal

Le Premier ministre kényan demande le départ de Mugabe

À l'issue de sa rencontre avec le leader de l'opposition zimbabwéenne Morgan Tsvangirai, le Premier ministre kenyan Raila Odinga a estimé que le départ du président Robert Mugabe était nécessaire au rétablissement du pays.

PUBLICITÉ

AFP - Les gouvernements africains doivent oeuvrer pour le départ du pouvoir du président zimbabwéen Robert Mugabe, a déclaré jeudi à la BBC le Premier ministre kényan Raila Odinga, estimant que l'accord de partage du pouvoir dans le pays était mort.

Ces déclarations interviennent après des pourparlers entre M. Odinga et le leader de l'opposition zimbabwéenne Morgan Tsvangirai à Nairobi et alors que l'épidémie de choléra qui sévit au Zimbabwe a déjà tué plus de 560 personnes, poussant Harare à demander de l'aide à la communauté internationale.

"Il est temps pour les gouvernements africains d'entreprendre des actions décisives pour l'écarter du pouvoir", a déclaré M. Odinga selon des extraits de l'interview publiés sur le site de la BBC.

Le processus de partage du pouvoir "est mort au Zimbabwe et ne va pas fonctionner avec un dictateur qui ne croit pas vraiment au partage du pouvoir", a-t-il observé.

M. Odinga a ajouté que si le Zimbabwe se retrouvait isolé par les pays voisins africains, en particulier l'Afrique du Sud, Robert Mugabe ne serait pas en position de se maintenir au pouvoir.

"Je crois fermement que si les dirigeants d'Afrique du Sud prenaient une position ferme et disaient à M. Mugabe de partir, il n'aurait pas d'autre choix que de le faire", a-t-il déclaré, se disant certain que Jacob Zuma, le leader du parti ANC au pouvoir en Afrique du Sud, "n'aurait pas d'hésitation à franchir ce pas".
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.