AFGHANISTAN

L'ex-otage français enlevé à Kaboul est attendu à Paris

Dany Egreteau, l'humanitaire français détenu à Kaboul depuis un mois, a été libéré mercredi et est attendu jeudi à Paris. S'il a été retrouvé dans un état de santé satisfaisant, les circonstances de sa libération restent floues.

Publicité

AFP - Un humanitaire français, Dany Egreteau, enlevé il y a exactement un mois à Kaboul, a été libéré mercredi, en assez bonne santé, dans des conditions qui n'ont pas été précisées, mais "sans versement de rançon", a affirmé le responsable de l'ONG qui l'employait.

"Dany a été libéré vers 19H00 (14H30 GMT) après des négociations assez longues avec ses ravisseurs. Il m'a aussitôt dit qu'il voulait parler à ses parents pour leur dire qu'il était libre", a raconté Roland Biache, directeur général de Solidarité laïque.

"Il n'y a pas eu de demande de rançon et il n'y a pas eu de versement de rançon. Ses ravisseurs ont intégré que nous étions une ONG qui n'a pas de gros moyens, que Dany est un travailleur humanitaire, ils ont tenu compte du fait que sa santé commençait à se dégrader", a-t-il poursuivi devant plusieurs journalistes, à l'ambassade de France à Kaboul.

"Il présentait bien, comme on peut l'être après un mois de captivité dans des conditions pas faciles, dans le noir, sans pouvoir beaucoup bouger. Il a l'air en bonne forme, mais dans un état physique d'extrême fatigue. Il est entre les mains de l'équipe médicale", a précisé Roland Biache, qui a salué le travail de l'ambassade de France et de la cellule de crise à Paris.

L'ambassadeur de France à Kaboul, Jean d'Amécourt, a souligné que Dany Egreteau avait été libéré "dans le centre de Kaboul, sain et sauf et dans un état de santé satisfaisant", "sans rançon versée".

"La pression policière a beaucoup joué. Des gens liés aux ravisseurs ont été arrêtés. Les ravisseurs étaient membres d'une organisation criminelle associée aux talibans. La frontière est ténue", a assuré l'ambassadeur.

"Il y a des organisations criminelles extrêmement actives à Kaboul et l'arrivée d'un nouveau ministre de l'Intérieur est une excellente nouvelle. Il est en train de réformer profondément la police", a jugé Jean d'Amécourt.

"Il ne peut pas ne pas y avoir de lien de cause à effet. Les groupes criminels ont voulu faire une démonstration. Il ne s'agit pas tant d'une dégradation de la sécurité à Kaboul que d'un tournant pris avec l'arrivée d'Atmar", a continué l'ambassadeur.

Mohamad Hanif Atmar, auparavant ministre de l'Education, a été nommé le 11 octobre ministre de l'Intérieur. Son entrée dans ses fonctions a été suivie d'une série d'enlèvements d'étrangers dans la région de Kaboul.

L'annonce de la libération de Dany Egreteau avait été faite un peu plus tôt par Nicolas Sarkozy, en marge d'un déplacement dans le nord de la France.

"Je me réjouis de la libération de Dany Egreteau, enlevé il y a un mois en Afghanistan", a déclaré M. Sarkozy, sans donner de précisions sur les circonstances de cette libération.

Il sera "rapatrié dès demain (jeudi, ndlr) en fin de journée", a poursuivi le chef de l'Etat.

Dany Egreteau, 32 ans, avait été enlevé le 3 novembre au coeur de Kaboul par des hommes armés qui ont tué un Afghan ayant tenté de s'interposer.

Employé de Solidarité laïque, une ONG participant à des programmes d'éducation, il était arrivé moins d'une semaine auparavant en Afghanistan, pour sa première mission dans ce pays.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine