COUPE DE L'UEFA

Toujours invaincu, Nancy défie le CSKA Moscou

Médiocre en Ligue 1, Nancy peine à confirmer ses résultats de la saison dernière. Paradoxalement, les hommes de Pablo Correa restent invaincus sur la scène européenne où ils affrontent, ce jeudi, le leader de leur poule, le CSKA Moscou.

Publicité

AFP - Nancy rencontre jeudi le leader du groupe H, le CSKA Moscou, en étant bien placé en vue de la qualification pour les 16e de finale de la Coupe de l'UEFA mais sous la pression du nouvel objectif assigné par son président Jacques Rousselot: atteindre "le dernier carré" de l'épreuve.

"Il ne faut pas galvauder la coupe d'Europe, a assené mercredi le dirigeant lors d'un point-presse improvisé. Notre objectif, c'est d'être dans le dernier carré". La sortie présidentielle a détoné dans un contexte morose: l'ASNL se traîne en Ligue 1 (15e), où elle vient d'essuyer une défaite à domicile, dimanche face à Saint-Etienne (2-1).

Il est vrai que la scène européenne réussit aux Lorrains: ils y restent invaincus avec trois victoires et un nul (en comptant le premier tour), et se trouvent en bonne position dans l'optique de la qualification pour les 16e. Une victoire jeudi en serait synonyme, et même un nul leur suffirait dans l'hypothèse d'un succès du Deportivo La Corogne sur le terrain de Lech Poznan.

"On n'a pas d'émissaire à Poznan", a ironisé Pablo Correa, qui assure faire peu de cas de la confrontation polono-espagnole, comme d'un éventuel relâchement des Moscovites, déjà qualifiés.

"Pourquoi pas?"

L'entraîneur uruguayen avance même que "ce ne sera pas un match décisif", histoire de décharger toute pression d'un groupe fragilisé par toute une série de blessures.

Manifestement pris de court par l'objectif présidentiel visant les demi-finales, Correa a soufflé "pourquoi pas ?", en invoquant le bon parcours de l'ASNL en 2006-2007, achevé en 16e de finale face au Shakhtar Donetsk (1-1, 0-1): "Il a manqué très peu la dernière fois pour qu'on passe, on aurait pu passer ou prendre une volée".

Le technicien a néanmoins préféré adopter un style plus pragmatique, très +on prend les objectifs les uns après les autres+. "On n'est pas parti au départ pour être dans le dernier carré, l'objectif c'était la phase de groupes. Aujourd'hui, c'est de se qualifier", a-t-il avancé.

Et Correa de souligner, en creux, le statut d'outsider de l'ASNL: "Le CSKA, c'est l'équipe qui se dégageait au tirage comme le favori et qui a confirmé en étant premier. On sait comment le football en Russie et en Ukraine a évolué: grâce à l'argent, ils ont pris de très bons joueurs et, forcément, ils se détachent".

Seule formation à compter trois victoires en autant de matches à l'aube de la 4e journée, le CSKA voudra sans doute se détacher davantage pour assurer sa première place et ainsi éviter en 16e les clubs provenant de la Ligue des champions.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine