IRAK

Deux sous-traitants du Pentagone visés par une plainte

Un employé civil de l'armée de l'air américaine a déposé plainte contre les sociétés KBR et Halliburton, les accusant d'avoir exposé les personnes travaillant sur une base militaire à des conditions d'hygiène et d'alimentation insalubres.

Publicité

AFP - Une plainte a été déposée contre deux des principaux sous-traitants américains du Pentagone, KBR et Halliburton, les accusant d'avoir exposé les milliers de personnes travaillant sur une base américaine en Irak à des conditions d'hygiène et d'alimentation insalubres.

La plainte a été déposée le 26 novembre 2008 devant une juridiction du Texas (sud) par Joshua Eller, employé civil de l'armée de l'air américaine déployé en Irak en février 2006, sur la base aérienne de Balad, au nord-est de Bagdad.

Dans la plainte, dont l'AFP s'est procuré copie, il formule une longue série d'accusations à l'encontre de Halliburton et de KBR (Kellogg Brown and Root).

KBR, ex-filiale de Halliburton un temps présidé par le vice-président américain Dick Cheney, est le principal fournisseur des Etats-Unis en Irak chargé de nourrir, blanchir, loger et fournir du carburant aux troupes américaines.

M. Eller accuse KBR de l'avoir exposé, en connaissance de cause, ainsi que des "milliers de soldats, d'employés contractuels et d'autres personnes" de la base à de l'"eau insalubre" et à "de la nourriture avariée".

KBR a "fourni de l'eau qui était contaminée, non traitée et non potable", affirme la plainte, qui fournit plusieurs exemples.

Ainsi, selon M. Eller, les camions des sous-traitants servant au transport de la glace servie aux forces armées américaines étaient utilisés pour convoyer des cadavres et portaient toujours des traces de "restes humains".

Il explique également que les sous-traitants organisaient la crémation à ciel ouvert de matériel médical et de cadavres humains, en violation des procédures prévues.

Conséquence, selon lui: "Des chiens sauvages pouvaient être vus errant sur la base avec des bouts de corps dans la gueule".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine