ÉCONOMIE

Devedjian nommé ministre chargé de la relance

Au lendemain de l'annonce, par Nicolas Sarkozy, du plan de relance de 26 milliards d'euros pour répondre à la crise économique, Patrick Devedjian devrait être nommé ministre chargé de l'application de ce plan.

Publicité

REUTERS - Patrick Devedjian a été nommé vendredi au poste de ministre chargé de l'exécution du plan de relance économique dévoilé jeudi par Nicolas Sarkozy.

Le secrétaire général de l'UMP, le parti du président Nicolas Sarkozy, est rattaché au Premier ministre François Fillon, qui présidait vendredi après-midi un séminaire intergouvernemental sur ce plan de 26 milliards d'euros.

De sources parlementaires, on a appris que Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, le remplacerait à la tête de l'UMP.

Dans une interview récente au Figaro, Patrick Devedjian avait estimé que sa "mission" à la tête de l'UMP était "aujourd'hui accomplie", précisant qu'il quitterait son poste quand Nicolas Sarkozy le lui demanderait.

Selon Le Monde, il a notamment été préféré au porte-parole du gouvernement Luc Chatel, secrétaire d'Etat chargé de l'industrie et de la consommation, pour ce nouveau poste.

Jeudi à Douai (Nord), le chef de l'Etat avait annoncé que le plan de relance serait piloté par un ministre "spécifiquement chargé d'en suivre l'exécution", avec mission de rendre compte de son état d'avancement régulièrement en conseil des ministres.

Nicolas Sarkozy avait fait valoir qu'il s'agissait ainsi de s'assurer "que l'argent que nous mettons en plus dans les ministères ne servira pas à financer les dépenses courantes et habituelles, mais vraiment le plan de relance qui a été décidé".

Devedjian, "ministre d'ouverture" ?

A 62 ans, Patrick Devedjian a succédé à Nicolas Sarkozy à la tête du Conseil général des Hauts-de-Seine en 2007.

Des tensions étaient apparues entre les deux hommes après la victoire à la présidentielle. Lors de la formation du gouvernement du Premier ministre François Fillon, où étaient entrées plusieurs personnalités de gauche, Patrick Devedjian avait ouvertement regretté d'avoir été oublié.

"Je suis pour un gouvernement d'ouverture, y compris aux sarkozystes, c'est tout dire", avait-il amèrement commenté.

Sa succession à la tête de l'UMP pourrait toutefois être plus ouverte que ce qu'annoncent des sources parlementaires.

Selon Le Monde, qui a révélé le premier l'information concernant le "ministre de la Relance", Brice Hortefeux deviendrait vice-président de l'UMP et Xavier Bertrand, ministre du Travail, serait nommé secrétaire général.

Le porte-parole de la formation, Frédéric Lefebvre, a démenti l'information, déclarant devant la presse qu'il reviendrait au nouveau bureau politique de l'UMP, issu du renouvellement en cours des instances du parti majoritaire, de désigner le successeur de Patrick Devedjian.

La date du 24 janvier prochain ayant déjà été retenue pour cette désignation, il a laissé entendre que le parti pourrait être coiffé d'ici là par une direction collégiale intégrant les secrétaires généraux adjoints, au nombre desquels figure Brice Hortefeux.

Ce dernier est un proche du chef de l'Etat et Frédéric Lefebvre a reconnu que le choix du prochain secrétaire général ne se ferait pas sans l'avis du président de la République.     
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine