Accéder au contenu principal

Double attentat meurtrier sur des marchés de Peshawar

Au moins vingt-deux personnes ont trouvé la mort dans l'explosion de deux véhicules piégés à Peshawar, au nord-ouest du Pakistan. Des dizaines d'autres civils auraient été blessés par cet attentat survenu à proximité des zones tribales.

Publicité

AFP - Au moins 22 personnes ont été tuées et des dizaines blessées vendredi dans l'explosion de deux voitures piégées sur des marchés bondés, à la veille de la grande fête musulmane de l'Aïd al-Adha dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé la police.

La plupart des victimes - au moins 16 - sont mortes dans l'explosion d'une voiture piégée sur un marché du centre de Peshawar, non loin des zones tribales où l'armée pakistanaise combat des islamistes proches d'Al-Qaïda, à la frontière avec l'Afghanistan.

"J'ai compté moi-même 16 corps", a déclaré à l'AFP Khan Abbas, un officier de la police de Peshawar. "Plus de 70 personnes ont été blessées", a ajouté un autre officier, Shahnawaz Khan.

Quelques heures plus tôt, l'explosion d'une voiture piégée avait fait six morts sur un marché dans la zone tribale semi-autonome d'Orakzai, près de Peshawar, dominée par la communauté chiite.

L'attentat de Peshawar a été commis à l'extérieur d'une mosquée chiite sur l'un des marchés les plus fréquentés de cette ville de plus de 2,5 millions d'habitants, le bazar de Qisakhawani, a précisé un autre officier, sous couvert de l'anonymat.

"L'endroit était bondé, les gens faisaient des courses" pour préparer la l'Aïd al-Adha, la principale fête musulmane mardi, a déclaré Javed Zaman.

L'attentat de Peshawar a dévasté un hôtel et des immeubles voisins, détruisant des magasins et provoquant des mouvements de panique parmi la foule.

Les ruelles étroites du vieux bazar de Qisakhawani étaient jonchées de débris de corps et de cadavres calcinés, ont raconté des témoins. Parmi les victimes figurent des femmes et des enfants, selon les policiers.

"L'explosion était si puissante qu'elle m'a précipité au sol", a raconté à l'AFP Iqraruddin, un étudiant de 16 ans, à l'hôpital principal de Peshawar.

Selon le chef de la police Malik Naveed, au moins 25 kilos d'explosifs ont été utilisés et l'explosion a "creusé un cratère de cinq pieds" (plus de 1,50 mètre).

Depuis juillet 2007, le Pakistan est confronté à une vague sans précédent d'attentats, suicide pour la grande majorité, perpétrés pour l'essentiel par des talibans pakistanais. Plus de 1.500 personnes ont été tuées dans tout le pays dans ces attentats en 16 mois.

Le nord-ouest du Pakistan est aussi le théâtre de nombreuses violences entre la communauté sunnite, très majoritaire, et les chiites, souvent victimes d'attentats.

Les zones tribales très montagneuses du nord-ouest pakistanais, frontalières avec l'Afghanistan, sont devenus depuis quelques années le repaire inexpugnable de talibans pakistanais alliés à leurs homologues afghans et aux combattants d'Al-Qaïda, le réseau d'Oussama ben Laden, qui y a reconstitué ses forces.

L'armée pakistanaise, sous la pression intense des Etats-Unis, dont le Pakistan est l'allié-clé dans leur "guerre contre le terrorisme", a lancé une vaste offensive en août dans plusieurs district des zones tribales, provoquant une intensification des attentats en représailles.

Les forces américaines qui combattent les insurgés talibans en Afghanistan tirent régulièrement des missiles dans ces zones, visant des responsables d'Al-Qaïda. Parfois, ils n'épargnent pas les civils.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.