ESPACE - NASA

L'envoi d'une sonde à la recherche de vie sur Mars reporté à 2011

Le lancement de la sonde américaine Mars Science Laboratory (MSL) a été repoussé en raison de problèmes techniques. Le coût du projet atteint désormais quelque 2,3 milliards de dollars.

Publicité

AFP - Le lancement de la sonde américaine Mars Science Laboratory (MSL), qui doit déterminer si une forme de vie a existé ou existe encore sur la planète rouge, a été repoussé de deux ans, à 2011, en raison de problèmes techniques.

"Nous n'allons pas être prêts pour un lancement de MSL à la date espérée", à l'automne 2009, a déclaré jeudi l'administrateur de l'agence spatiale américaine Michael Griffin, lors d'une conférence de presse.

"Nous repoussons le lancement à 2011", a-t-il ajouté.

Les possibilités de lancements vers Mars n'interviennent que tous les 26 mois en raison de l'alignement des planètes, a ajouté la Nasa, en précisant que la prochaine fenêtre de lancement s'étendait d'octobre à décembre 2011.

Mi-octobre, la Nasa avait indiqué qu'elle maintenait le projet de lancement de la sonde fin 2009, en dépit de problèmes techniques et d'un dépassement de budget.

Le report de son lancement conduira à une augmentation d'environ 400 millions de dollars du budget alloué à ce projet, destiné à déterminer si une forme de vie a existé ou existe sur le globe martien.

Le coût du projet atteint désormais quelque 2,3 milliards de dollars, a estimé la Nasa, contre 1,63 milliard au début du projet en 2006.

Ce report pourrait aussi signifier que d'autres projets d'exploration de la planète, prévus en 2010 et en 2011, pourraient être retardés, mais aucune annulation n'est envisagée, a expliqué la Nasa qui ambitionne d'envoyer un Homme sur Mars d'ici à 2037.

"Une tentative de lancement en 2009" a été exclue parce que cela "nous aurait demandé d'assumer trop de risques", a expliqué Michael Griffin.

"Un échec n'est pas envisageable", a renchéri Ed Weiler, administrateur associé de l'agence. La portée scientifique de ce projet est trop importante et "l'investissement de l'argent du contribuable nous oblige à être absolument sûrs d'avoir fait tout ce qui était possible pour nous assurer du succès de cette mission", a-t-il ajouté.

Ce report est essentiel parce qu'il va permettre "de résoudre des problèmes techniques pouvant encore exister et de mener à bien les tests nécessaires", a souligné M. Weiler.

Les problèmes techniques mis au jour au niveau des mécanismes actionnant les bras articulés et les roues de la sonde n'ont toujours pas été résolus.

MSL comporte au total 31 de ces mécanismes, mais la Nasa n'a pas été en mesure jusqu'à présent de les tester. Les problèmes proviennent notamment de défaut de fabrication des pièces.

Alimenté par une batterie nucléaire, la sonde pourra emporter les instruments parmi les plus perfectionnés jamais envoyés sur cette planète, la quatrième du système solaire et la deuxième plus petite après Mercure.

Une fois qu'elle se posera, environ un an après son lancement, la sonde, de la taille d'un petit 4X4, collectera des échantillons du sol et des roches et les analysera.

La Nasa a déjà envoyé sur Mars plusieurs sondes d'exploration.

MSL prendra la suite des deux robots jumeaux Spirit et Opportunity, qui s'étaient posés sur Mars en 2004, afin d'y étudier la géologie et l'atmospère.     Les deux robots y avaient décelé des preuves de l'existence de zones humides et de conditions ayant pu permettre une certaine forme de vie. MSL sera trois fois plus lourde que Spirit et Opportunity.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine