FOOTBALL - LIGUE 1

Bordeaux se rassure face à Valenciennes

Les Girondins ont renoué avec la victoire, vendredi, face à la lanterne rouge Valenciennes. Grâce à un but de Chamakh en première période et un autre de Cavenaghi en seconde, Bordeaux se rassure avant le clash face à Rome, mardi, en C1.

Publicité

AFP - Bordeaux, qui restait sur trois sorties infructueuses en L1, a renoué avec la victoire devant une valeureuse équipe de Valenciennes (2-1) vendredi soir, en match avancé de la 17e journée de L1, sur un terrain rendu difficile par les intempéries.

Sans doute la tête un peu déjà à Rome où ils joueront mardi leur avenir en Ligue des Champions, les Girondins, qui ont longtemps tâtonné, prouvant de nouveau leurs difficultés à percer les verrous renforcés, reviennent provisoirement sur le podium grâce à ce succès, à égalité de points avec Rennes.

Un but de Chamakh (35) suite à une inattention adverse en première période, un but plein d'opportunisme en seconde de Cavenaghi (47): les Girondins se sont contentés du strict minimum pour redorer leur blason en L1 et retrouver la confiance nécessaire avant de s'envoler vers l'Italie.

Les Nordistes, venus en Gironde avec l'envie de confirmer leur dernière sortie à Gerland (0-0), ont de leur côté montré de belles valeurs, une volonté de jeu qui ne correspond en rien à celle d'une lanterne rouge, mais ils repartent bredouilles en nourrissant d'énormes regrets, au regard notamment de leur premier acte.

Car à la pause, ce n'était que justice de voir les hommes de Kombouaré en tête au niveau des occasions avec les percutants Pujol et Audel, bien soutenus par Belmadi.

Leur bloc défensif, composé de 3 défenseurs centraux, avait tenu le choc, ne perdant le fil que sur un coup franc litigieux rapidement joué par Jurietti pour Wendel, oublié par Mater, dont le centre au cordeau avait trouvé la tête victorieuse de Chamakh (35).

Mené contre le cours du jeu sur leur seule erreur d'inattention, VA avait eu le mérite d'égaliser sur une frappe croisée de Pujol, bien lancé par Audel, qui trompait un Valverde à la main pas assez ferme (43).

Mais vendredi, la chance était bordelaise, comme sur cette sortie aérienne manquée de Valverde devant Rafael dont la tête finissait sur le poteau (59).

Ou plus encore sur un coup franc très lointain de Gourcuff, doublement dévié par Saez puis Abardonado, qui échouait sur Cavenaghi aux six mètres qui n'avait plus qu'à marquer (47).

Le meilleur réalisateur bordelais, auteur de son 9e but de la saison, manquait par deux fois (54, 83) de rendre la fin de match plus tranquille à ses couleurs, bousculées jusqu'au bout par des Valenciennois combatifs et joueurs à l'image de Mater dans les arrêts de jeu.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine