Accéder au contenu principal

Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères limogés

Ce remaniement intervient alors que l'opposition multiplie les appels au départ du président Mikhaïl Saakachvili qu'elle juge responsable de la guerre contre la Russie en août.

PUBLICITÉ

REUTERS - Le Premier ministre géorgien Grigol Mgaloblichvili a limogé vendredi ses ministres de la Défense et des affaires étrangères, quatre mois après la désastreuse guerre de cinq jours contre la Russie.


Ce remaniement intervient alors que l'opposition, quoique divisée, multiplie les appels au départ du président Mikhaïl Saakachvili, qu'elle juge responsable de la défaite.


"Il faut des changements dans le domaine de la défense (...) et il est également important de renforcer notre politique étrangère avec des gens de plus d'expérience", a expliqué Mgaloblichvili, nommé en octobre dernier, lors d'une conférence de presse à Tbilissi.


 A la Défense, David Kezerachvili, 30 ans, est remplacé par son adjoint Batou Koutelia.


Aux Affaires étrangères,  Grigol Vachadze, qui était jusqu'ici ministre de la Culture, remplace Ekaterine Tkechelachvili, 31 ans.


Lors d'un entretien avec son  Premier ministre, retransmis à la télévision, Saakachvili a félicité le gouvernement pour son travail mais a ajouté qu'il fallait du "sang neuf".


"Nous devons à la fois faire face à la crise financière mondiale et aux conséquences de la guerre avec la Russie, ce qui exige des décisions extraordinaires et courageuses", a-t-il dit.


Le président Saakachvili avait déjà limogé le chef de l'état-major géorgien, qui avait admis des dysfonctionnements dans la conduite du conflit.


De source politique, on précise que l'ambassadeur de Géorgie à l'Onu, Irakli Alasania, a démissionné. Très populaire dans son pays, il est parfois présenté comme un rival potentiel du chef de l'Etat.


L'opposition accuse Saakachvili d'avoir inconsidérément plongé le pays dans la guerre l'été dernier en lançant une offensive pour reprendre le contrôle de la région sécessionniste géorgienne d'Ossétie du Sud, attaque qui a provoqué la riposte de l'armée russe.


Plusieurs anciens alliés du président ont pris leurs distances avec lui. Nino Bourdjanadze, artisan avec Saakachvili
de la "Révolution des roses" de 2003 qui avait renversé Edouard Chevardnadze, a formé le mois dernier son propre parti, qui s'est rangé dans l'opposition.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.