Accéder au contenu principal
VENEZUELA

Après dix années au pouvoir, Chavez s'y verrait bien à vie

2 min

Lors d'un meeting géant organisé pour le dixième anniversaire de son élection, le président Hugo Chavez a demandé à ses sympathisants de soutenir une modification constitutionnelle lui permettant d'être réélu indéfiniment.

Publicité

AFP - Le président vénézuélien Hugo Chavez, a célébré samedi soir ses dix ans au pouvoir, en demandant à ses sympathisants de soutenir une modification constitutionnelle lui permettant d'être réélu indéfiniment.

Devant plusieurs milliers de ses partisans réunis aux abords du palais présidentiel de Miraflores à Caracas, M. Chavez a affirmé que sa première élection en 1998 avait "ouvert les portes d'une nouvelle période historique".

Il a également annoncé la création du "premier groupe de dirigeants de la campagne" en vue de sa réélection, qui devrait être piloté par l'actuelle présidente de l'Assemblée nationale, Cilia Flores.

Cette assemblée est composée à la quasi totalité de partisans du président Chavez, après le boycott des élections législatives par l'opposition en 2005.

Une réforme de la Constitution peut être proposée par 30% des élus de l'Assemblée nationale, ou, selon le cas, par 15% des électeurs inscrits, ou sur porposition du président, en Conseil des ministres.

Le président vénézuélien Hugo Chavez, a célébré samedi soir ses dix ans au pouvoir, en demandant à ses sympathisants de soutenir une modification constitutionnelle lui permettant d'être réélu indéfiniment.

Devant plusieurs milliers de ses partisans réunis aux abords du palais présidentiel de Miraflores à Caracas, M. Chavez a affirmé que sa première élection en 1998 avait "ouvert les portes d'une nouvelle période historique".

Il a également annoncé la création du "premier groupe de dirigeants de la campagne" en vue de sa réélection, qui devrait être piloté par l'actuelle présidente de l'Assemblée nationale, Cilia Flores.

Cette assemblée est composée à la quasi totalité de partisans du président Chavez, après le boycott des élections législatives par l'opposition en 2005.

Une réforme de la Constitution peut être proposée par 30% des élus de l'Assemblée nationale, ou, selon le cas, par 15% des électeurs inscrits, ou sur porposition du président, en Conseil des ministres.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.