Accéder au contenu principal
ATHLÉTISME

Bernard Amsalem réélu à la tête de l'athlétisme français

2 min

Bernard Amsalem a été réélu pour la troisième fois consécutive au poste de président de la Fédération française d'athlétisme, samedi lors de l'assemblée générale élective. Entrevue avec celui qui veut redonner du plaisir aux athlètes.

Publicité

Retrouvez les articles de Bernard Amsalem, Observateur FRANCE 24 lors des Jeux olympiques de Pékin :

A Londres, les travaux s’amplifient, les coûts aussi

Qui paie nos "ambassadeurs"?

Jusqu'où ira Usain Bolt ?



AFP - Bernard Amsalem, réélu à la tête de la Fédération française d'athlétisme (FFA) samedi à Tours, a indiqué qu'il ferait appel à d'anciens champions, des "modèles", pour redonner de l'élan à son sport.


Q: Est-ce une manière de relier passé et avenir?

R: "Nous avons besoin de modèles, d'ambassadeurs. On a (eu) quelques champions d'exception. Je ne leur ai pas encore dit mais je vais faire appel à eux pour les "missionner". Ainsi, pour le "plan Caraïbes", j'ai pensé à Marie-Jo Pérec. Il n'y a pas de raison qu'on ne puisse pas obtenir chez nous ce qu'on a ailleurs dans les Caraïbes (allusion aux résultats de la Jamaïque et de Cuba notamment, ndlr). Pour redonner de la vigueur à l'école de perche à la française, Jean Galfione me semble idéalement placé. Et il faudra relancer certaines disciplines, comme les lancers".


Q: Plus généralement, l'équipe de France a manqué d'âme à Pékin...

R: "J'espère que tout le monde va prendre du plaisir, à tous les niveaux. Le plaisir de la compétition et la recherche de l'exploit, qui doit passer avant la performance. On va organiser un séminaire entre les élus et les athlètes, début 2009. Il faut qu'on puisse faire passer des idées de solidarité et aussi d'humilité pour que nos champions retrouvent l'esprit d'équipe".


Q: Et la restructuration de la DTN?

R: "Avec le ministère (des sports), nous allons retravailler sur le profil du DTN et l'organigramme de la direction technique nationale. J'ai donné le profil du poste à la Préparation olympique. J'aimerais que le DTN puisse arriver fin janvier/début février (2009) pour faire le lien avec Franck Chevallier (le partant). Le DTN doit être le patron, entamer le dialogue, mais il ne faut pas faire reposer toutes les responsabilités sur ses épaules. Il nous faut un directeur/sélectionneur, un directeur des équipes de France jeunes, un adjoint chargé des performances".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.