ZIMBABWE

L'Unicef s'attend à un quadruplement des cas de choléra

Un responsable de l'Unicef a indiqué s'attendre à un quadruplement du nombre de contaminés par l'épidémie de choléra qui a fait au moins 575 morts. Kofi Annan estime que le gouvernement de Mugabe est incapable de résoudre la crise.

Publicité

AFP - Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) se prépare à un quadruplement des cas de choléra au Zimbabwe dans les semaines à venir, ce qui pourrait provoquer la mort d'environ 2.700 personnes, a indiqué dimanche son responsable à Harare, interrogé par la BBC.

Le Fonds est prêt à faire face à la possibilité que le nombre des cas de choléra atteigne les 60.000, soit quatre fois plus que l'actuelle estimation officielle, a indiqué Roeland Monasch, responsable de l'Unicef à Harare.

Une telle poussée de l'épidémie pourrait entraîner la mort d'environ 2.700 personnes, a-t-il ajouté sur la BBC.

Les chiffres officiels zimbabwéens font état de près de six cents morts mais M. Monasch estime que le bilan réel est nettement plus lourd. De nombreux hôpitaux sont en effet fermés et, dans les campagnes, les habitants ont pour habitude d'enterrer leurs morts sans attendre.

Ce sont les enfants qui sont les plus en danger, ajoute le responsable. "Les enfants au Zimbabwe sont au bord du goufre et nos efforts doivent se concentrer sur leur survie", a-t-il averti.

Selon le dernier bilan établi vendredi par les Nations unies, l'épidémie de choléra au Zimbabwe a fait 575 morts et contaminé 12.700 personnes.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine