MARCHÉS

Les Bourses asiatiques, en hausse, regardent vers les États-Unis

Les marchés asiatiques ont clôturé en forte hausse lundi, dans l'espoir d'une intervention d'envergure de la nouvelle administration américaine pour relancer la première économie mondiale. Tokyo a ainsi terminé en hausse de 5,2%.

Publicité

AFP - Les Bourses asiatiques s'affichaient en forte hausse lundi, les investisseurs tablant sur une intervention vigoureuse de la nouvelle administration américaine pour relancer la première économie mondiale et enrayer la montée du chômage.

Les Etats-Unis ont vu disparaître 533.000 emplois en novembre et le taux de chômage s'élève à 6,7%, le plus haut depuis plus de 15 ans. Mais la publication de ces statistiques désastreuses vendredi a entraîné un rebond à Wall Street, où le Dow Jones a clôturé en hausse de 3,09%.

"Des suppressions d'emploi à cette échelle montrent bien que la récession n'est pas simplement un accident de parcours", a expliqué Jan Lambregts, chef du département de recherche asiatique à Rabobank International.

Ces statistiques "créent un terrain propice à de nouvelles interventions politiques, à la fois sur les fronts monétaire et fiscal", a ajouté M. Lambregts, qui prédit une nouvelle baisse des taux d'intérêt américain dès la semaine prochaine.

Les marchés asiatiques se sont affichés lundi en hausse, encouragés par la perspective d'une politique volontariste du côté de Washington, une option d'autant plus crédible que la nouvelle administration de Barack Obama prend les rênes du pays dès janvier.

Deuxième place financière mondiale, la Bourse de Tokyo a clôturé en forte hausse de 5,20%. Séoul a terminé la journée sur un bond de 7,5%, Taipei a progressé de 4,47% et Sydney de 4,06%. Vers 06H00 GMT, Shanghai gagnait 2,16% et Bangkok 2,81%, alors que Hong Kong bondissait de 7,52%.

Les investisseurs gardaient l'oeil rivé sur Washington, où le Congrès doit se prononcer cette semaine sur un plan d'urgence de 15 milliards de dollars pour le secteur automobile, en sévère difficulté face à la crise économique.

Les statistiques sur les ventes de détail aux Etats-Unis seront en outre publiées cette semaine, des chiffres importants pour jauger l'état de la première économie mondiale.

Sur le front politique, le gouvernement indien a annoncé qu'il allait débloquer quatre milliards de dollars supplémentaires de dépenses publiques pour relancer l'économie frappée par la crise financière.

La TVA sur bon nombre de biens va âtre abaissée de 4 points afin de doper la consommation et des dépenses publiques vont être allouées pour les infrastructures, les PME et les secteurs exportateurs comme l'artisanat et le textile.

Un mini-sommet sur la crise financière a par ailleurs lieu lundi à Londres entre le Premier ministre britannique Gordon Brown, le président français Nicolas Sarkozy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

Le but de ces entretiens est de "donner une cohérence" aux différentes mesures de relance prises par les Etats membres de l'Union européenne, selon la présidence française.

A Pékin, les autorités chinoises ont entamé une réunion pour fixer les priorités économiques de l'année, alors que la croissance du pays a ralenti à 9% au troisième trimestre, son niveau le plus faible en plus de cinq ans.

Les autorités s'inquiètent du ralentissement des exportations, qui ont nourri la croissance et les réserves de change chinoises ces dernières années, du fait d'une baisse de la demande des pays occidentaux frappés par la crise.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine