ALIMENTATION - DIOXINE

Le porc irlandais contaminé pourrait concerner 25 pays

Les autorités irlandaises ont débuté le rapatriement des produits à base de viande de porc suspectés de contamination à la dioxine. Ils pourraient avoir été exportés dans "20 à 25 pays", selon les services vétérinaires irlandais.

Publicité

AFP - De la viande de porc irlandaise contaminée à la dioxine pourrait avoir été exportée dans 25 pays étrangers, a déclaré dimanche le chef des services vétérinaires, alors que Dublin commençait à rappeler l'ensemble des produits suspects commercialisés sur l'île et à l'étranger.

"Nous pensons que c'est de l'ordre de 20 à 25 pays", a déclaré Paddy Rogan, chef des services vétérinaires irlandais, à propos du nombre des pays qui pourraient avoir importé du porc irlandais contaminé. "C'est certainement moins de 30", a ajouté le responsable, dont les propos étaient repris par le journal Irish Times et la radio irlandaise publique RTE.

Le gouvernement irlandais a ordonné samedi le rappel de l'ensemble des aliments à base de porc produits sur l'île depuis le 1er septembre.

L'alerte a été lancée samedi soir après la découverte, lors de contrôles de routine fin novembre, de traces de polychlorobiphényles (PCB), un polluant généralement assimilé à de la dioxine, dans de la graisse de porc provenant de neuf élevages irlandais. Les PCB sont des polluants organiques persistants et probablement cancérogènes.

Le Premier ministre irlandais Brian Cowen est intervenu dimanche pour tenter d'apaiser les craintes.

"Le problème a été localisé. Les enquêtes et examens en cours vont se poursuivre, et nous devons prendre des mesures pour redonner confiance aux gens et permettre à l'industrie de sortir de cette situation", a-t-il déclaré.

L'enquête sur les cause de la contamination, menée par les autorités et la police, s'orientait dimanche soir vers les producteurs d'aliments pour porc, et notamment une usine du groupe Millstream Power Recycling Limited située près de Fenagh (sud-ouest).

Le problème pourrait venir d'une huile utilisée pour faire fonctionner des machines de séchage des produits de boulangerie recyclés intégrés à la nourriture pour porc, a déclaré un porte-parole de la société, David Curtin, en niant que l'huile ou d'autres substances entrent dans la composition de la nourriture produite.

Les fournisseurs d'aliments pour porcs ont approvisionné neuf élevages irlandais où la contamination a été constatée. Ces fermes représentent environ 10% de la production totale irlandaise, selon le responsable adjoint de la FSAI, Alan Reilly. Mais cette quantité de porc contaminé a "pu être mélangée à, disons 70-75% de porc sain", a-t-il ajouté.

Selon l'agence irlandaise de la sécurité alimentaire (FSAI), certains produits à base de porc irlandais contaminé ont été découverts en France et en Belgique au cours de contrôles à la frontière.

A Paris, le ministère français de l'Agriculture a déclaré dimanche à l'AFP "ne pas pouvoir confirmer à ce stade" cette information.

L'Allemagne a retiré de la vente le porc en provenance d'Irlande, tandis que le Royaume-Uni et la Suède ont recommandé de ne pas en consommer.

La Commission européenne a indiqué "observer de près cet incident".

Le rappel a été décidé à titre "de précaution", ont tenu à préciser les autorités. Le risque sanitaire est "très, très faible", a assuré M. Reilly.

L'Irlande est un grand producteur de viande de porc, dont elle a exporté 124.000 tonnes en 2006. Le Royaume-Uni (Irlande du Nord comprise) représente son principal marché, avec plus de la moitié des exportations, suivi du Japon (9%), de l'Allemagne (un peu moins de 9%) et de la France (5%).

Le secteur emploie cinq mille personnes, pour un chiffre d'affaires d'environ 400 millions d'euros.

Le rappel des produits représente une "véritable catastrophe" pour l'industrie porcine irlandaise, a estimé Padraig Walshe, président de l'Association des agriculteurs irlandais (IFA).

"Noël est la période la plus importante pour l'élevage porcin, de nombreuses personnes voulant acheter le jambon qui accompagnera la dinde", a-t-il expliqué sur la radio RTE samedi soir.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine