POLITIQUE

Xavier Bertrand prend la tête de l'UMP par intérim

Xavier Bertrand, ministre du Travail, a pris la direction par intérim de l'UMP en remplacement de Patrick Devedjian, nommé ministre de la relance. S'il est confirmé à la tête du parti en janvier, il quittera le gouvernement.

Publicité

REUTERS - Le ministre du Travail Xavier Bertrand a été nommé lundi secrétaire général par intérim du parti du président Nicolas Sarkozy, l'UMP, a annoncé le porte-parole du parti Frédéric Lefebvre.

Cette nomination à la place laissée vacante la semaine dernière par Patrick Devedjian, devenu ministre de la Relance, annonce selon toute probabilité un remaniement du gouvernement.

Le conseil national, le "parlement" de l'UMP, se prononcera en effet le 24 janvier sur l'éventuelle confirmation définitive de Xavier Bertrand à la tête de l'UMP, une mesure attendue qui amènera son départ du gouvernement.

Xavier Bertrand, 43 ans, a annoncé qu'il entendait diriger le parti majoritaire à plein temps et qu'il considérait cette fonction comme incompatible avec une mission ministérielle.

Brice Hortefeux, actuellement ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, pourrait alors être nommé vice-président du conseil national de l'UMP et aussi prendre la tête d'un ministère élargi des Affaires sociales, croit savoir lundi le Figaro.

Brice Hortefeux, un ami proche du chef de l'Etat qui est sous le feu des critiques dans son actuel ministère où il est en charge de parvenir à des objectifs chiffrés d'expulsions d'étrangers, était en compétition avec Xavier Bertrand pour prendre la tête du parti majoritaire.

Le nom de Bruno Le Maire, député UMP de l'Eure et ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin à Matignon, est cité pour lui succéder à l'Immigration, ajoute le quotidien.

Plusieurs postes concernés

Plusieurs autres postes sont éventuellement concernés par un remaniement.

Est en cause en premier lieu le poste du secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Jean-Pierre Jouyet, qui a annoncé qu'il quitterait son poste après le sommet européen de jeudi et vendredi à Bruxelles.

La ministre de la Justice Rachida Dati, qui doit accoucher en janvier, semble par ailleurs en danger en raison de ses démêlés répétés avec la magistrature et de plusieurs dossiers où elle s'est trouvée en contradiction avec l'Elysée et Matignon.

Xavier Bertrand, devenu proche du président avec certaines réformes présentées comme emblématiques, notamment sur le temps de travail, fait partie des sept ministres "favoris" du président qui sont régulièrement réunis à l'Elysée.

Patrick Devedjian a salué une "bonne nouvelle" en commentant lundi son arrivée à son ancien poste.

"Il est disposé à faire son travail à plein temps, c'est-à-dire à quitter le gouvernement. C'est un bel effort (...) C'est le choix du président de la République et c'est l'engagement de Xavier Bertrand, ça me convient", a-t-il dit.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine