Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Maduro chez "Salt Bae" : un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Lamjarred : la star marocaine placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgences à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Je veux reconstruire la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

Amériques

L'ex-membre des FARC arrive à Paris pour "refaire sa vie"

Dernière modification : 10/12/2008

L'ancien combattant de la guérilla colombienne des FARC, Wilson Bueno Largo, alias Isaza , qui a permis la libération d'un otage de la guérilla a atterri à Paris. La France a accepté de l'accueillir pour récompenser son geste.

Lire aussi : "La France, terre d'accueil des FARC"


AFP - L'avion acheminant depuis Bogota l'ex-guérillero des Farc Wilson Bueno, alias "Isaza", qui avait déserté en octobre des rangs de la rébellion marxiste colombienne avec un otage, s'est posé à Roissy à 11H11, selon une source aéroportuaire.

Comme prévu, l'ex-otage franco-colombienne des Farc, Ingrid Betancourt, accompagnait l'ex-guerillero, a constaté un journaliste de l'AFP. Mme Betancourt s'est rendue lundi à Bogota chercher Wilson Bueno, qui avait déserté en octobre des rangs de la rébellion marxiste colombienne avec un otage, pour l'emmener en France.

"Le président (colombien Alvaro) Uribe m'a confirmé que le jeune homme serait là dès mon arrivée à Bogota et qu'il m'accompagnerait en France", avait déclaré Mme Betancourt lundi dans un entretien à l'AFP quelques minutes après avoir discuté par téléphone avec un responsable colombien.

Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, avait réaffirmé mercredi que la France avait donné son accord pour l'accueil de guérilleros colombiens des Farc repentis, restant toutefois silencieux sur l'arrivée prévue en fin de matinée à Paris de l'un d'eux.

M. Kouchner n'a pas non plus précisé sous quel statut ces guérilleros entreraient en France, alors que selon des sources proches du dossier à Bogota, ils bénéficieraient d'un "droit de séjour".

Si ce statut est confirmé, il s'agirait du premier guérillero des Farc qui bénéficierait d'un "droit de séjour" en France dans le cadre d'un accord avec la France.

La France s'est engagée à accueillir des guérilleros afin de favoriser la libération des otages détenus par la guérilla des Farc, après celle en juillet d'Ingrid Betancourt par les forces spéciales colombiennes.

Première publication : 09/12/2008