GRÈCE

Le policier qui a tué l'adolescent inculpé d'homicide

Alors que les accrochages entre forces de l'ordre et manifestants se poursuivent à Athènes, le policier qui a tué Alexandros Grigoropoulos est maintenu en détention préventive. Son collègue est, lui, inculpé de "complicité".

Publicité

Retrouvez sur le site des Observateurs, l'article :  "Emeutes en Grèce : qui sont les casseurs ?"

  
 

AFP - La justice grecque a formellement inculpé mercredi soir d'homicide volontaire le policier qui a tué samedi l'adolescent Alexis Grigoropoulos à Athènes, son collègue étant inculpé de "complicité", a-t-on appris de source judiciaire.

Epaminondas Korkonéas, 37 ans, a été inculpé d'"homicide volontaire" et d'"usage illégal de son arme de service" et maintenu en détention provisoire par le juge d'instruction, selon la même source.

Son collègue, Vassilios Saraliotis, 31 ans, inculpé de "complicité" a également été maintenu en détention provisoire, a ajouté cette source.

Selon le réquisitoire, le policier Epaminondas Korkonéas, 37 ans, a tué Alexis Grigoropoulos samedi dernier au cours d'un accrochage entre trente jeunes et les deux policiers inculpés à Exarchia, un quartier dans le centre d'Athènes.

Selon le réquisitoire, le policier Epaminondas Korkonéas, 37 ans, a tué Alexis Grigoropoulos samedi dernier lors d'un accrochage entre trente jeunes et les deux policiers inculpés à Exarchia, un quartier dans le centre d'Athènes.

Mais Epaminondas Korkonéas dans sa déposition mercredi a indiqué avoir agi "par défense quand les jeunes ont commencé à lancer contre les policiers des cocktails Molotov et divers projectiles en criant qu'ils allaient les tuer".

M. Korkonéas a déclaré dans sa déposition qu'il avait sorti son revolver et tiré deux ou trois fois en l'air pour se défendre et qu'il n'avait pas visé la victime qui a été tuée par le ricochet d'une balle.

Selon les premières conclusions de l'autopsie effectuée par le médecin légiste désigné par la justice et un médecin mandaté par la famille, Alexis Grigoropoulos a été tué par le ricochet d'une balle tirée par Epaminondas Korkonéas, a-t-on indiqué de sources judiciaires.

La balle "est un peu déformée, ce qui démontre qu'elle a touché une surface dure" avant d'atteindre à la poitrine Alexis Grigoropoulos, tué sur le coup, ont indiqué des sources judiciaires et l'avocat des policiers.

Son collègue Vassilios Saraliotis, 31 ans, a également indiqué qu'il avait agi "par défense".

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine