ENVIRONNEMENT

La conférence de Poznan planche sur l'après-Kyoto

Alors que doit être signé, fin 2009 à Copenhague, le protocole qui doit remplacer celui de Kyoto, la ville polonaise de Poznan accueille un sommet décisif où sont discutés les différentes problématiques liées au réchauffement climatique.

Publicité

A Poznan, du 1er au 12 décembre, experts, scientifiques, ministres vont travailler ensemble et poser toutes les bases pour le sommet de Copenhague en 2009. Le compte à rebours a commencé. Dans un an exactement, le protocole de Kyoto va être remplacé et c’est capital pour l’avenir de notre planète.

 
Tous les regards cette année sont tournés vers les Etats-Unis car depuis son élection Barack Obama a promis de s’impliquer dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais il ne sera pas à Poznan. C’est l’équipe de George W. Bush qui est encore à la manœuvre. Et, vous le verrez dans notre reportage, la délégation américaine est un peu mal à l’aise quand il s’agit de répondre aux questions des journalistes.

 
Autre question cette année, France 24 l’a posée à Yvo de Boer, responsable de la lutte contre le changement climatique aux Nations unies : La crise financière va-t-elle avoir un impact sur les négociations ?

 
Nous sommes aussi allés en Silésie, découvrir la face cachée de la Pologne, celle des mines et du charbon. Aujourd’hui, les Polonais produisent 94 % de leur électricité à partir du charbon et toutes les cheminées crachent des fumées noires. Nous sommes descendus au fond d’une mine à 550 mètres sous terre rencontrer les gueules noires du pays. Ces mineurs n’imaginent pas perdre un jour leur "or noir". C’est lui qui fait vivre toute une région.

 
Pas étonnant dans ces conditions que Varsovie comme huit autres pays de l’Est aient menacé de boycotter les nouvelles mesures européennes pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour l’instant, le gouvernement polonais refuse toujours de s’engager à réduire de 20 % ses émissions de CO2 d’ici 2020.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine