ZIMBABWE - CHOLÉRA

L'Afrique du Sud déclare sa frontière nord "zone de catastrophe"

Devant l'ampleur de l'épidémie de choléra et l'afflux massif de réfugiés zimbabwéens fuyant la maladie, l'Afrique du Sud a dû déclarer sa région frontalière avec le Zimbabwe "zone de catastrophe".

Publicité

AFP - L'Afrique du Sud a déclaré sa région nord, frontalière avec le Zimbabwe, "zone de catastrophe" en raison de la propagation de l'épidémie de choléra, a indiqué jeudi un responsable du gouvernement provincial.

"Le gouvernement provincial a pris la décision de déclarer zone de catastrophe toute la région de Vhembe" (nord-est), a affirmé à l'AFP le porte-parole du gouvernement provincial, Mogale Nchabeleng.

"Cela va permettre de court-circuiter la bureaucratie et de répondre plus rapidement aux besoins", a-t-il ajouté, précisant que l'aide financière sera augmentée.

Des milliers de Zimbabwéens fuient vers les pays voisins l'épidémie de choléra, qui a déjà fait 775 morts selon un bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'épidémie s'est propagée en Afrique du Sud, où huit personnes, dont deux Sud-Africains, sont mortes et 664 ont été soignées, selon les autorités sanitaires de ce pays. La rivière Limpopo, commune aux deux pays, a été contaminée par le choléra.

"Ces gens viennent malades et doivent être traités", a estimé M. Nchabaleng, soulignant que ce flux "fait pression sur les infrastructures médicales".

"Nous allons probablement connaître des problèmes", a-t-il souligné, appelant les malades à venir le plus tôt possible à l'hôpital pour se faire soigner. "Le plus tôt vous venez, le mieux c'est. C'est sous contrôle mais nous ne voulons pas prendre de risque", a dit M. Nchabeleng.

L'épidémie de choléra ne cesse de se propager depuis août au Zimbabwe en raison du délabrement du système de santé, des réseaux d'eau et d'assainissement.

Cette crise humanitaire intervient dans un pays plongé dans un terrible marasme économique et en pleine crise politique.
   

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine