BANQUE

Santander annonce 1 900 licenciements au Royaume-Uni

Nouveau coup dur pour l'emploi britannique : le groupe bancaire espagnol Santander a annoncé qu'il allait supprimer 1900 postes dans les trois banques qu'il a rachetées au Royaume-Uni : Abbey, Alliance & Leicester et Bradford & Bingley.

Publicité

AFP - Le groupe bancaire espagnol Santander a annoncé vendredi qu'il allait supprimer 1.900 postes dans les trois banques qu'il avait successivement acquises au Royaume-Uni, Abbey, Alliance & Leicester et Bradford & Bingley.

Santander, déjà propriétaire d'Abbey depuis quatre ans, a expliqué dans un communiqué que ces réductions d'effectifs s'inscrivaient dans un plan visant à économiser 180 millions de livres d'ici fin 2011, suite à l'acquisition cette année d'Alliance & Leicester, à laquelle s'est ajoutée la reprise des meilleurs actifs de Bradford & Bingley (dont le reste des activités ont été nationalisées).

Selon le groupe, la plupart des suppressions devraient toucher les fonctions de support et les services administratifs, mais les réseaux de détail devraient être largement épargnés.

La banque a ajouté qu'elle ne prévoyait de fermer aucun site important. Certains services pourraient toutefois être regroupés.

Antonio Horta-Osorio, patron du groupe pour le Royaume-Uni, a assuré dans le communiqué que son groupe s'engageait néanmoins à développer ses activités dans le pays. "Nos activités combinées au Royaume-Uni comprennent désormais plus de 1.300 succursales, un chiffre que nous espérons maintenir, voir augmenter légèrement à court terme", a-t-il déclaré.

Ces suppressions de postes sont un nouveau coup dur pour l'emploi au Royaume-Uni, où le chômage ne cesse de grimper au fur et à mesure que l'économie du pays s'enfonce dans la récession.

L'industrie financière britannique a déjà beaucoup souffert des faillites en série et autres rapprochements entraînés par la crise financière, et notamment de la chute de la banque immobilière Northern Rock, nationalisée en début d'année après une lente agonie, ainsi que de l'effondrement des banques d'affaires.

Cette annonce, très mal acceuillie par les syndicats à quelques jours de Noël, est de plus intervenue le jour de l'approbation du rachat de la banque HBOS par sa rivale Lloyds TSB, un mariage qui va donner naissance à un mastodonte dans la banque de détail au Royaume-Uni, et qui risque d'entraîner des milliers de licenciements.

Santander avait racheté la banque Abbey en 2004, mettant ainsi un pied au Royaume-Uni.

La banque espagnole, qui fait partie des établissements qui se sont le mieux sortis de la crise financière, a ensuite profité des déboires de ses rivales britanniques pour y accroître sa présence, en rachetant coup sur coup la banque Alliance & Leicester, dont l'acquisition a été bouclée en octobre, puis en reprenant les actifs non risqués de Bradford & Bingley.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine