THAÏLANDE

Des milliers de pro-Thaksin manifestent à Bangkok

Alors que les députés doivent élire un nouveau Premier ministre ce lundi, plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés dans un stade de Bangkok en soutien à l'ex-chef du gouvernement Thaksin Shinawatra, aujourd'hui en exil.

Publicité

AFP - Des dizaines de milliers de partisans de l'ancien homme fort de la Thaïlande Thaksin Shinawatra se sont rassemblés samedi dans un stade de Bangkok pour écouter une intervention de leur leader en exil, à deux jours de l'élection d'un nouveau Premier ministre au Parlement.

 

Peu après 17H00 (10H00 GMT), la police a estimé le nombre de manifestants à plus de 35.000.

 

Les fidèles de M. Thaksin, tous vêtus de rouge, étaient massés sur les gradins et sur la pelouse du National Stadium, gardé par plus de 1.000 policiers, alors que le dirigeant déchu devait s'exprimer par téléphone dans la soirée.

 

Le 2 décembre, le beau-frère de M. Thaksin, Somchai Wongsawat, qui dirigeait le gouvernement de Bangkok, avait été destitué sur ordre de la Cour constitutionnelle, alors que les aéroports de la capitale thaïlandaise étaient occupés depuis plus d'une semaine par des manifestants nationalistes vêtus de jaune, en signe d'allégeance au roi.

 

Le Parti du pouvoir du peuple (PPP), où s'étaient regroupés tous les lieutenants de M. Thaksin, avait également été dissous, officiellement pour fraude électorale, et les députés ayant survécu au verdict judiciaire s'étaient rassemblés dans une nouvelle formation politique, le Puea Thai, avec l'objectif de former un nouveau gouvernement.

 

Mais un renversement d'alliance s'était produit le 6 décembre lorsque le Parti démocrate, qui était la principale formation de l'opposition parlementaire, s'était déclaré en mesure de proposer son leader, Abhisit Vejjajiva, au poste de Premier ministre, après la défection de quatre formations précédemment pro-Thaksin et d'une faction rebelle du PPP.

 

Le Parlement a été convoqué en session extraordinaire lundi pour procéder à l'élection d'un nouveau Premier ministre et M. Abhisit (44 ans) s'estime bien placé pour former un gouvernement.

 

Le verdict de la Cour constitutionnelle a été qualifié de "coup d'Etat déguisé" par les partisans de M. Thaksin qui a lui-même été renversé par l'armée en 2006 après avoir gouverné la Thaïlande pendant plus de cinq ans.

 

Jatuporn Prompan, un des organisateurs du rassemblement pro-Thaksin de samedi baptisé "La Vérité Aujourd'hui", a indiqué à l'AFP que, pendant son intervention, l'ex-Premier ministre devait dénoncer "l'implication de l'armée" dans le renversement d'alliance politique survenu en coulisse le 6 décembre.

 

Il s'agit de la deuxième intervention de ce genre de M. Thaksin depuis qu'il a fui la Thaïlande en août.

 

Selon le général Witthaya Rattanavich de la police, "aucun incident n'a été signalé pour l'instant et tout se passe en

douceur" dans le stade.

M. Thaksin, puissant homme d'affaires de 59 ans, vit en exil pour échapper à une condamnation et diverses enquêtes pour corruption dans son pays.

Détesté par les élites traditionnelles et une partie des classes moyennes de Bangkok, il est admiré par les masses rurales du nord et du nord-est de la Thaïlande.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine