PÉTROLE

Le baril s’échange au-dessus des 50 dollars à New York

L’espoir d’une baisse significative de la production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a entraîné une hausse du prix du brut. À New York, le baril a atteint 50,05 dollars. À Londres, le Brent frôle les 50 dollars.

Publicité

AFP - Le prix du pétrole a repassé lundi la barre des 50 dollars le baril à New York et l'a frôlée à Londres, le marché se préparant à une baisse substantielle de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lors de sa réunion mercredi à Oran, en Algérie.


Le prix du baril de "light sweet crude" pour livraison en janvier, coté sur le marché new-yorkais Nymex, a grimpé jusqu'à 50,05 dollars vers 13H50 GMT.

Au même moment, le cours du baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a grimpé jusqu'à 49,96 dollars, sur l'IntercontinentalExchange de Londres.

"Les prix du pétrole brut sont poussés par des espoirs d'une forte baisse de la production de l'Opep", a expliqué Nimit Khamar, analyste à la maison de courtage Sucden.

Ces attentes ont été confortées par les déclarations de plusieurs responsables clés du cartel. Le marché pétrolier a besoin d'une "réduction d'envergure" de la production, a notamment déclaré le secrétaire général de l'Opep, Abdallah el Badri, à son arrivée lundi à Oran.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine