ÉTATS-UNIS

La Fed devrait fixer son taux à un niveau historiquement bas

Pour la dixième fois depuis l'été 2007, la Réserve fédérale américaine (Fed), présidée par Ben Bernanke, devrait abaisser son taux directeur, actuellement établi à 1 %. Les économistes tablent sur un nouveau taux à 0,5 % ou 0,25 %.

Publicité

AFP - La Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed) achève mardi une réunion de deux jours à l'issue de laquelle elle devrait très probablement abaisser son taux directeur, actuellement fixé à 1,0%, et le porter au plus bas niveau de son histoire.

Le Comité de politique monétaire (FOMC) de la banque centrale américaine doit publier le communiqué final rendant compte de sa rencontre vers 14H15 heure de Washington (19H15 GMT).

S'il semble acquis que la Fed décidera mardi de baisser une nouvelle fois son taux, les avis divergent sur l'ampleur de la baisse, et la Fed pourrait surprendre en annonçant de nouvelles mesures de politique monétaire "non conventionnelles".

Un grand nombre d'économistes semblent privilégier le scénario d'une baisse de 0,50 point du taux directeur de la Fed. Mais à en croire le marché des contrats à terme, les "traders" parient majoritairement sur une baisse de 0,75 point, qui amènerait le taux directeur à 0,25%.

La Fed a baissé son taux directeur neuf fois depuis l'éclatement de la crise des crédits immobiliers à risque américains, à l'été 2007, et celui-ci est fixé à 1,0%, un niveau historiquement bas, mais déjà appliqué de juin 2003 à juin 2004, depuis sa dernière réunion de la fin octobre.

Depuis cette date, l'économie américaine s'est fortement dégradée et elle traverse désormais la phase la plus dure d'une récession annoncée comme la plus longue et la plus grave depuis la crise de 1929.

Nombre d'économistes jugent qu'avec des taux d'intérêts réels (une fois déduit l'effet de l'inflation) déjà négatifs, une baisse de taux de la Fed ne servira pas à grand chose... si ce n'est à rassurer.

Le président de la Fed, Ben Bernanke, a lui-même reconnu au début du mois que cela aurait un effet "évidemment limité" et que son institution risquait de devoir innover encore pour soutenir la première économie mondiale.

Il avait notamment mentionné le fait que la Fed pourrait intervenir sur le marché pour "acheter en quantité importante" des bons du Trésor à long terme afin de faire baisser les taux à long terme, qui restent encore très élevés.

Les économistes et les marchés examineront donc une fois de plus à la lettre le communiqué final de la Fed pour y trouver trace des intentions de la banque centrale, notamment sur la nature et l'ampleur des mesures "non conventionnelles" qu'elle envisage.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine