ATTENTATS DE LONDRES

Un médecin irakien reconnu coupable de complot

Des deux médecins accusés d'avoir participé aux attentats de Londres et de Glasgow en juin 2007, seul l'Irakien Bilal Abdulla a été reconnu coupable par la justice britannique. Le médecin jordanien Mohammed Asha a été disculpé.

Publicité

AFP - L'Irakien Bilal Abdulla, l'un des deux médecins accusés d'avoir participé aux attentats manqués à Londres et Glasgow (Ecosse) fin juin 2007, a été reconnu coupable de complot en vue de provoquer des explosions, mardi par un tribunal de Londres.

Son co-accusé, le médecin jordanien Mohammed Asha, a en revanche été disculpé par le tribunal de Woolwich, au sud de Londres.

Bilal Abdulla, 29 ans, et Mohammed Asha, 28 ans, deux médecins ayant exercé en Grande-Bretagne, avaient tous les deux plaidé non coupables.

Le juge prononcera mercredi la sentence à l'encontre d'Abdulla, qui encourt une peine de prison à perpétuité.

Abdulla, assis nonchalamment mardi pendant l'audience avec un bras étendu sur l'arrière de son siège, n'a trahi aucun signe d'émotion à l'annonce du verdict.

Asha, qui a esquissé un sourire discret en apprenant qu'il était disculpé, devait être libéré dans la journée de la prison londonienne de Belmarsh, pour être expulsé vers la Jordanie.

Le juge a critiqué la police pour avoir interrogé Asha à deux reprises sans la présence d'un avocat qu'il avait requise, après son arrestation.

Bilal Abdulla, né en Irak, avait été arrêté après avoir lancé une voiture-bélier enflammée contre le principal terminal de l'aéroport de Glasgow le 30 juin 2007.

Mohammed Asha avait lui été arrêté le même jour sur une voie rapide du nord-ouest de l'Angleterre.

La veille, deux Mercedes piégées, remplies de bidons d'essence, de bouteilles de gaz et de clous avaient été découvertes au centre de Londres, dans le West End à proximité de nombreux théâtres et boîtes de nuit.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine