YÉMEN

Trois Allemands pris en otage près de Sanaa

Des membres d'une tribu ont enlevé une employée de l'ONU d'origine allemande et ses parents afin d'obtenir la résolution d'un différend territorial les opposant à un autre clan. L'armée encercle la zone où se réfugient les ravisseurs.

Publicité

AFP - Les forces de sécurité yéménites assiégeaient mardi le repaire des ravisseurs de trois otages allemands retenus depuis trois jours dans une région montagneuse près de Sanaa, selon un responsable de la sécurité.

Parallèlement, "la police a poursuivi une vague d'arrestations, entamée lundi, parmi les membres de la tribu des ravisseurs pour faire pression sur eux afin d'obtenir la libération des otages allemands", a indiqué une source tribale.

Un couple d'Allemands et leur fille ont été enlevés dimanche au Yémen par des membres de la tribu des Bani Dhabyane qui veulent obliger les autorités à libérer deux des leurs, emprisonnés depuis près de quatre mois dans une affaire liée à un différend sur un lot de terrains à Sanaa.

Selon un diplomate occidental qui a requis l'anonymat, les otages sont un couple d'Allemands et leur fille, qui travaille au Yémen. Les parents, en visite au Yémen, ont été enlevés avec leur fille alors qu'ils étaient en excursion à Al-Bayda, à 150 km au sud-est de Sanaa, a-t-il ajouté.

"Les ravisseurs s'en tiennent à la satisfaction de leur demande (...) et ils ont fait parvenir un message aux autorités allemandes, via leur ambassade à Sanaa, dans lequel ils s'estiment, eux aussi, victimes d'un régime (yéménite) injuste", a déclaré à l'AFP la source tribale.

"Des dignitaires tribaux, dont des membres du Parlement yéménite, mènent, au nom des ravisseurs, des contacts avec l'ambassade d'Allemagne à Sanaa, qu'ils ont assurée que les trois otages se portaient bien", selon cette source.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine