CHANGE

L'euro s'envole face au dollar et à la livre sur les marchés

Suite à l'abaissement à 0,25% du taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), l'euro a gagné près de 5 cents face au dollar mercredi. La livre sterling se rapproche de la parité avec l'euro et s'échange à 1,0753 euro pour une livre.

Publicité

AFP - L'euro a gagné près de cinq cents face au dollar mercredi, suite à l'annonce d'une baisse du taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed), proche de zéro, comme face à la livre sterling, qui s'échangeait à de nouveaux plus bas historiques en fin d'échanges européens.

Vers 17H00 GMT (18H00 GMT), la monnaie unique européenne valait 1,4319 dollar, contre seulement 1,4018 dollar mardi soir. L'euro a bondi mercredi jusqu'à 1,4437 dollar, son plus haut niveau depuis le 29 septembre, soit un écart en séance de près de 5 cents.

L'euro remontait face à la devise nippone à 125,02 yens contre 124,74 yens mardi.

Le dollar perdait du terrain face au yen, à 87,90 yens contre 88,98 la veille.

Le yen a atteint mercredi son plus haut niveau en 13 ans face au dollar après l'abaissement à presque zéro du taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed). La mesure radicale de la Fed a accéléré la flambée du yen face au dollar, qui a chuté vers 15H00 GMT jusqu'à 87,14 yens.

Déjà en belle hausse face à la monnaie américaine depuis le début de la semaine, la devise européenne s'est également envolée après la décision surprise de la Fed, qui n'avait jamais abaissé son taux directeur à un tel niveau.

"Les prochaines variations du couple euro-dollar dépendront maintenant de ce que fera la Banque centrale européenne (BCE) en janvier (...) Le marché pourrait avoir l'impression que l'économie de la zone euro est moins dépendante des injections de liquidité que l'économie américaine, ce qui augmenterait l'attractivité de l'euro", commentaient les analystes de Commerzbank.

La monnaie unique a ainsi repris près de 13% depuis le début du mois, alors qu'un assouplissement monétaire de même ampleur ne semble pas s'annoncer en zone euro.

Face à une inflation en fort ralentissement, la BCE pourrait descendre très bas son principal taux directeur, sous les 2%, mais très brièvement, a déclaré Axel Weber, un de ses membres, à l'agence financière Dow Jones Newswires.

La Banque centrale de Russie (BCR) a indiqué mercredi avoir élargi la marge de fluctuation dans laquelle elle fait évoluer le rouble par rapport au panier dollar-euro qui lui sert de référence, ce qui correspond de fait à une nouvelle dévaluation, la septième en un peu plus d'un mois.

Autre victime de la crise financière mondiale, la monnaie ukrainienne a fortement chuté, atteignant un nouveau plus bas historique à 9,6 hryvnias pour un dollar américain contre 8,38 hryvnias la veille.

De son côté, la livre poursuivait sa descente vers la parité avec l'euro et a touché un nouveau plus bas historique à 1,0753 euro pour une livre.

Les minutes de la dernière décision de la banque d'Angleterre ont montré qu'une baisse du taux directeur, plus ample que celle d'1 point, votée à l'unanimité, avait été discutée tandis que des chiffres du chômage s'affichaient plus mauvais que prévu et que le moral des commerçants était au plus bas.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine