IRAK

Les troupes britanniques se retireront d'ici à juillet 2009

Le Premier ministre britannique Gordon Brown et son homologue irakien ont confirmé le retrait d'Irak des 4 100 soldats du royaume d'ici à la mi-2009. Le même jour, deux attentats à la voiture piégée ont fait au moins 18 morts à Bagdad.

Publicité

Reuters - Le Premier ministre britannique Gordon Brown est arrivé mercredi à Bagdad pour une visite surprise en Irak au cours de laquelle il a été reçu par son homologue irakien Nuri al-Maliki, a annoncé la télévision d'Etat.


Cette visite est la quatrième de Brown en Irak en tant que chef du gouvernement.


Elle intervient alors que le gouvernement irakien a mis au point un projet d'accord prévoyant le retrait, d'ici à juillet 2009, des 4.100 soldats britanniques stationnés dans le pays.


"Nous sommes très satisfaits des dispositions que nous avons lues dans cet accord et nous espérons que le parlement irakien l'approuvera très prochainement", a dit un haut responsable britannique sous couvert d'anonymat.


A l'issue du retrait officiel, la Grande-Bretagne devrait conserver seulement quelques unités de soldats en Irak, troupes qui seraient principalement affectées à des missions d'entraînement.


Les Britanniques ont compté jusqu'à 45.000 hommes sur le terrain et étaient les principaux alliés des Américains lors l'invasion en 2003.


Le projet d'accord, qui traite également de la présence des troupes australiennes, estoniennes, roumaines, salvadoriennes et de l'Otan, est un pendant au pacte de sécurité déjà signé par les Etats-Unis et l'Irak.


Selon ce pacte, les quelque 140.000 soldats américains devaient rester stationnés sur le sol irakien jusqu'à la fin de 2011.

 

Dix-huit morts et 53 blessés dans deux attentats à Bagdad

 

Un attentat à la voiture piégée suivi d'une seconde explosion ont fait 18 morts et 53 blessés mercredi dans le centre de Bagdad, à quelques kilomètres du bâtiment où le Premier ministre britannique Gordon Brown était reçu par les autorités irakiennes, a annoncé la police.


Des policiers figurent parmi les victimes de ces explosions qui se sont produites dans le quartier de Nahdha, près d'un commissariat et d'un hôpital.


Brown, lui, était reçu par le Premier ministre Nouri al Maliki de l'autre côté du Tigre, dans la "zone verte" ultraprotégée qui abrite bâtiments publics et ambassades.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine