Accéder au contenu principal
COUPE DE L' UEFA

Le PSG se qualifie in extremis pour les 16e de finale

3 min

Le PSG s'est qualifié pour les 16e de finale de la coupe de l'UEFA, en battant au Parc des Princes l'équipe de Twente 4-0 grâce aux buts de Mateja Kezman et Peguy Luyindula.

Publicité

AFP- Vainqueur 4-0 du FC Twente, le Paris SG a réussi à se qualifier in extremis pour les 16e de finale de la Coupe de l'UEFA, jeudi au Parc des Princes, en dépit du large succès de Santander, son adversaire direct pour la qualification, face à Manchester City (3-1).

Le dénouement incroyable du match restera sans doute comme l'un des temps forts de la saison du PSG, qui est bel et bien celle de la reconquête.

Alors que Paris se dirigeait vers une élimination, les deux buts inscrits dans les cinq dernières minutes par Kezman (84e) et Luyindula (86e) lui ont ouvert les portes du prochain tour dans un Parc des Princes en fusion.

Pendant pratiquement toute la partie, le PSG était pourtant virtuellement éliminé malgré son départ canon et les deux réalisations de Luyindula (8e) et de Sessègnon (24e).

Mais quelque chose a changé cette saison au PSG avec une force mentale qui tranche avec la fébrilité des deux dernières saisons. Et les deux ultimes buts de Kezman et de Luyindula, pourtant remplaçants dans l'esprit de Paul Le Guen, sont le reflet de ce nouvel état d'esprit parisien.

Ce succès et cette qualification valident également les choix du technicien parisien qui avait jusqu'ici délibérément négligé cette Coupe de l'UEFA. En alignant systématiquement une équipe B, le technicien parisien avait bien signifié que sa priorité était le championnat.

Mais Le Guen comptait secrètement sur le mental revanchard de ses doublures et sur une option qui avait porté ses fruits en 2007-08 (victoire en Coupe de la Ligue, finale en Coupe de France).

Alors que le PSG joue les premiers rôles en Ligue 1 (4e à trois points du leader lyonnais) après deux saisons à tutoyer le bas du classement, la C3 pouvait passer pour la compétition de trop pour un club à l'effectif trop limité. Mais les joueurs parisiens en ont décidé autrement.

Même ce dernier match couperet avec une obligation de victoire n'avait pas poussé Le Guen à changer ses habitudes, quatre jours avant la réception de Valenciennes qui doit être l'occasion d'asseoir encore un peu plus le nouveau statut du PSG en championnat.

Une nouvelle fois, le duo Luyindula-Kezman était chargé d'animer le front de l'attaque alors que certains cadres (Makelele, Hoarau, Giuly, Rothen) étaient restés sur le banc de touche. Ce qui n'a pourtant pas empêché Paris de poursuivre sa série positive et de malmener des Néerlandais, déjà qualifiés et arrivés dans la capitale avec un statut d'épouvantail de la poule A.

Sans avoir l'éclat des grandes heures européennes du PSG, ce succès vient confirmer le réveil de Paris et son retour au premier plan.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.