TÉLÉCOMMUNICATION - DÉFENSE

Accord entre Alcatel-Lucent et Dassault Aviation

Un accord définitif a été signé entre Alcatel-Lucent et Dassault Aviation pour que celui-ci puisse acquérir les 20,8% détenus par le groupe franco-américain d'électronique Thalès. La transaction s'élève à 1,57 milliard d'euros.

Publicité

AFP - Alcatel-Lucent et Dassault Aviation ont annoncé vendredi avoir signé un accord définitif pour que ce dernier puisse acquérir les 20,8% actuellement détenus par l'équipementier en télécommunications franco-américain dans le groupe d'électronique Thales.

La transaction se fera, comme prévu, sur la base d'un prix de 38 euros par action, soit une valeur totale d'environ 1,57 milliard d'euros, précisent les deux groupes dans un communiqué. Ils avaient annoncé le 18 novembre être entrés en négociations pour cette opération.

Sa réalisation, prévue pour le printemps 2009, est notamment soumise à l'obtention des autorisations des différentes autorités administratives dont celles relatives au contrôle des concentrations, est-il ajouté.

Par ailleurs, dans un communiqué distinct, Dassault Aviation et la ministre de l'Economie Christine Lagarde annoncent qu'un accord a été signé entre eux pour que Dassault Aviation puisse se "substituer à Alcatel Lucent au côté de l'Etat comme actionnaire industriel de référence de Thales".

Les relations entre l'Etat, qui détient 26,5% du capital de Thales, et Dassault Aviation "seront régies par un pacte d'actionnaires sensiblement identique à celui liant actuellement l'Etat et Alcatel-Lucent, dans le cadre duquel l'Etat reste prédominant par rapport à Dassault Aviation", explique le communiqué.

"A l'issue de l'opération, et après acquisition par Dassault Aviation des 5,1% du capital de Thales actuellement détenus par le groupe industriel Marcel Dassault, le +secteur public+ et Dassault Aviation détiendront ensemble 53% du capital et 61% des droits de vote de Thales", est-il enfin précisé.

Pour l'avenir, l’Etat et Dassault Aviation s'engagent par ailleurs "à soutenir Thales dans son projet d'accroissement à 35% de sa participation" dans le groupe naval DCNS, dont Thales possède actuellement 25%.

L'accord stipule également que "si les entreprises françaises du secteur et Thales développaient des projets industriels dans les activités d’optronique, de navigation inertielle, de génération électrique et des systèmes de missiles, Dassault Aviation s’est engagé à permettre les rectifications de périmètres de Thales qui en découleraient".

Thales discuterait en particulier avec Safran d'échange d'actifs dans l'optronique - combinaison des technologies optique et électronique, utilisée dans la défense pour des fonctions clefs de surveillance, de renseignement, d'alerte et de visée - et la navigation inertielle - technologie permettant à tout type de plate-forme de combat (aéronefs, navires, missiles) de se diriger indépendamment de tout système extérieur et en toute souveraineté - pour mettre fin à des duplications de bureaux d'études dans l'électronique de défense, écrivaient récemment Les Echos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine