AUTOMOBILE

Le Canada soutiendra aussi les constructeurs américains

Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, a annoncé un prêt de 3 milliards de dollars canadiens à General Motors et de 1 milliard à Chrysler, les deux constructeurs américains établis dans la province d'Ontario.

Publicité

AFP - Le Premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé samedi une aide de quatre milliards de dollars (3,3 milliards de dollars américains) aux constructeurs automobiles américains établis dans la province d'Ontario.

La plan d'aide comprend un prêt de 3 milliards de dollars canadien à GM et d'un milliard à Chrysler, a indiqué M. Harper au cours d'une conférence de presse à Toronto avec le Premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty.

Le gouvernement fédéral canadien prêtera 2,7 milliards de dollars et celui de l'Ontario, coeur de l'industrie automobile canadienne, quelque 1,3 milliard, a précisé M. McGuinty.

Cette aide est "regrettable", mais "nécessaire", a déclaré M. Harper, assurant qu'il ne s'agissait pas d'un "chèque en blanc" donné aux constructeurs automobiles américains établis au Canada.

L'annonce des autorités canadiennes et ontariennes survient au lendemain du plan américain évalué à quelque 17,4 milliards de dollars US, dont 13,4 milliards d'aide immédiate. L'aide du Canada correspond à 20% de celle octroyée aux Etats-Unis, a indiqué M. Harper, un pourcentage équivalent à la part du Canada dans la production automobile nord-américaine.

Le maintien de ce ratio à 20% est une "condition fondamentale" pour l'octroi de ces prêts, a déclaré M. Harper. "Les constructeurs doivent très sérieusement changer leur façon de faire des affaires et ajuster leurs prix et leurs produits au marché", a-t-il ajouté.

Le plan canadien comporte deux éléments supplémentaires à celui dévoilé la veille par les Etats-Unis, une assurance pour les équipementiers automobiles et des facilités de crédit aux consommateurs pour l'achat de véhicules neufs. Ces deux mesures visent à aider aussi les constructeurs japonais établis au Canada, comme Toyota et Honda.

L'industrie automobile canadienne, équipementiers compris, employait quelque 219.000 personnes en 2006, selon une étude publiée cette semaine. En 2007, 34.000 personnes en Ontario travaillaient sur les chaînes de montage des "trois grands", contre un peu moins de la moitié de ce nombre pour celles de Toyota et Honda.

Cette étude commandée par le Conseil manufacturier de l'Ontario concluait qu'une baisse de 50% de la production des "trois grands" entraînerait au Canada la perte de 296.000 emplois sur une période de cinq ans dans l'ensemble de l'économie. Les pertes d'emplois doubleraient en cas de disparition des constructeurs de Detroit, avertissait l'étude. 

La province d'Ontario est la première juridiction en Amérique du Nord en terme de production de véhicules, devant l'Etat américain du Michigan (nord).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine