SNCF

La grève des TER suspendue à Marseille

Après neuf jours de grève, la circulation reprend progressivement sur les lignes TER de la région de Marseille, même si le compromis trouvé entre les agents de conduite et la SNCF ne convainc pas les syndicats.

Publicité

AFP - Les agents de conduite des TER à Marseille ont décidé dimanche de cesser leur grève, au neuvième jour d'un mouvement entamé le 12 décembre au soir, sans avoir obtenu satisfaction sur leurs demandes de personnel supplémentaire, a-t-on appris de sources syndicales.

A l'issue d'une assemblée générale, les agents de conduite CGT de Marseille ont décidé de reprendre le travail dimanche à midi tandis que ceux de FO et Sud-Rail reprendront à 20H00, a-t-on précisé.

Les trois syndicats avaient appelé à la grève pour réclamer du personnel supplémentaire face à la mise en place du cadencement en Provence-Alpes-Côte-d'Azur qui entraîne une hausse de 20% du nombre de TER et à l'augmentation du nombre de trains à 90 contre 40 sur la ligne Aix-Marseille.

En revanche, les agents de conduite de la région de Nice, en grève depuis le 9 décembre à l'appel de la CGT, ont décidé de poursuivre leur mouvement jusqu'à lundi midi, a indiqué le délégué CGT Franck Boyer.

A Marseille, "on reprend parce qu'on a été lâchés par les autres organisations syndicales, FO et Sud-Rail sont toujours pour la grève mais la CGT a décidé de se retirer du vote", a expliqué le délégué FO Benoît Pinatel.

"Nous sommes un syndicat responsable, si on fait une grève c'est pour gagner, faire perdre de l'argent aux agents en sachant pertinemment qu'on n'obtiendra rien, ça ne nous intéresse pas", a dit le délégué CGT Nicolas Delclos. Il a invoqué "des préavis locaux" pour expliquer la position différente de son syndicat à Nice et à Marseille.

M. Delclos a averti que nombre de roulements prévus seraient de toute façon "irréalisables", notamment sur la ligne Marseille-Aix-en-Provence qui vient de rouvrir mi-décembre.

"Sud-Rail ne regrette pas cette action", a déclaré son responsable à Marseille Joël Nodin, "maintenant, il faudra que chacun assume ses responsabilités lors des problèmes qui surviendront sans nul doute".

"Les cheminots sont amers, ce n'est jamais bon dans une reprise de service", a ajouté M. Nodin.

La CGT, FO et Sud-Rail jugent non satisfaisante la promesse vendredi de la SNCF de 17 agents supplémentaires à partir de janvier, arguant que cela ne servira qu'à permettre des congés et des journées de formation.

La SNCF a estimé vendredi que les mesures annoncées "répondent aux demandes des organisations syndicales", précisant avoir annoncé la formation de 24 conducteurs dont 12 embauches et l'arrivée début janvier de 17 conducteurs supplémentaires pour permettre d'anticiper ces formations.

Le trafic devrait progressivement revenir à la normale lundi sur les axes au départ de Marseille, a-t-on indiqué dimanche à la SNCF.

Dimanche, la circulation des TER restait perturbée, avec deux trains sur 5 sur l'axe Marseille-Aix-en-Provence, un sur deux pour Marseille-Briançon, deux sur cinq pour Marseille-Toulon-Les Arcs, un sur deux pour Les Arcs-Nice-Vintimille, un sur deux pour Nice-Breil et un sur deux pour Marseille-Bollène.

Par ailleurs, le trafic devrait progressivement reprendre sur une voie sur la Côte Bleue, entre Marseille et Martigues, et partiellement entre Cavaillon et Avignon en milieu de semaine prochaine. Ces voies sont fermées à la circulation des trains suite aux intempéries du 14 décembre et les lignes sont desservies par des bus de substitution.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine