AUTOMOBILE

La crise contraint Michelin à réduire son activité

Touché par la crise automobile, le fabricant français de pneumatiques a annoncé de "significatives" réductions d'activité dans ses usines. Son rival nippon Bridgestone a revu, quant à lui, ses prévisions de résultats à la baisse.

Publicité

REUTERS - Michelin a annoncé lundi des réductions d'activité "significatives" dans la plupart de ses usines dans le monde pour faire face à la chute de la demande de pneumatiques.

"Cette décision liée à la conjoncture actuelle entraînera l'enregistrement de coûts de sous-activité exceptionnels d'un montant proche de 150 millions d'euros dans les comptes du quatrième trimestre", a précisé le groupe dans un communiqué.

Le fabricant français a également souligné que le mois de novembre avait "vu une nouvelle et forte détérioration du niveau de la demande en pneumatiques par rapport à la tendance observée en octobre, sur l'ensemble des marchés, tant en Europe, en Amérique du Nord qu'en Asie et en Amérique du Sud".

Michelin a ainsi jugé nécessaire de prendre "toutes les mesures nécessaires pour maîtriser ses stocks et (...) entamer l'année 2009 en préservant ses marges de manoeuvre".

Le marché automobile mondial est en chute libre du fait de la crise économique, avec pour conséquence un recours massif des constructeurs au chômage technique et de nombreuses difficultés chez leurs sous-traitants.

Affecté à la fois par le ralentissement économique mondial et les difficultés des constructeurs automobiles, Michelin a révisé fin octobre son objectif de marge opérationnelle 2008 une deuxième fois après avoir communiqué une baisse de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine