ALLEMAGNE - CRISE FINANCIÈRE

Berlin préparerait un plan d'aide de 25 milliards d'euros

Un ministre régional des Finances affirme qu'un plan d'aide de 25 milliards d'euros, soit 1% du produit intérieur brut allemand, est en préparation pour janvier. Une déclaration démentie par un porte-parole du ministère fédéral des Finances.

Publicité

AFP - Le nouveau plan d'aide à la conjoncture que prépare le gouvernement fédéral allemand pour janvier aura un volume de 25 milliards d'euros, a affirmé un ministre régional des Finances à un quotidien, selon un communiqué de ce journal.

Ce plan correspondra à 1% du PIB allemand, a ajouté Ingolf Deubel, ministre des Finances de Rhénanie-Palatinat, cité au discours indirect par le quotidien Rhein-Zeitung de mercredi.

Le journal Frankfurter Rundschau (FR) évoque lui aussi un plan d'environ 25 milliards d'euros, panachant investissements (pour deux tiers du montant) et mesures fiscales (un tiers) et devant courir jusqu'à fin 2010, dans son édition à paraître mercredi. Il ne cite pas ses sources.

Contacté par l'AFP, un porte-parole du ministère fédéral des Finances a affirmé qu'"il n'y a pas encore de décision, donc il n'y pas encore de chiffre".

La presse allemande avait évoqué jusque-là pour ce programme de soutien à la conjoncture des chiffres allant de 30 à 40 milliards d'euros.

Le plan doit regrouper différentes mesures, aussi bien fiscales que d'investissements dans les infrastructures. Une baisse des cotisations maladie est notamment évoquée.

Le montant des investissements dans les infrastructures n'est pas arrêté, a dit le ministre Ingolf Deubel au Rhein-Zeitung, selon un communiqué du journal.   Mardi, des représentants des Etats régionaux, des communes et de plusieurs ministères fédéraux se sont réunis pendant deux heures à la chancellerie à Berlin. A l'issue de la rencontre, le chef de la chancellerie Thomas de Maizière, qui a rang de ministre, a indiqué que la contribution de l'Etat fédéral au nouveau plan serait limitée dans le temps et qu'elle diminuerait progressivement.

Selon le FR, Berlin est notamment prêt à aider les Länder (Etats régionaux) et communes en prenant en charge entre 6 et 8 milliards d'euros sur certains investissements: l'Etat fédéral a proposé d'assumer 80% du financement, contre les deux-tiers actuellement, écrit le journal.

Berlin devrait en outre lancer et financer seul d'importants investissements pour la recherche, selon le FR.

La chancelière Angela Merkel est accusée en Allemagne et en Europe d'agir de manière timorée face à la crise qui frappe une Allemagne en pré-campagne électorale. Responsables économiques et experts allemands lui reprochent de ne pas avoir bien pris la mesure de la tourmente et jugent le plan de relance de 31 milliards d'euros déjà adopté par Berlin largement insuffisant.

Mme Merkel avait réuni le 14 décembre experts, chefs d'entreprise et hommes politiques pour étudier les nouvelles mesures à prendre face à la crise, alors que la situation de la première économie de la zone euro devrait se dégrader l'an prochain encore plus que prévu.

Une réunion consacrée à la crise économique est prévue le 5 janvier entre les partenaires du gouvernement, la CDU de Mme Merkel et le parti social-démocrate SPD.

Le nouveau plan ne devrait toutefois pas être présenté avant la fin janvier, après l'investiture de président américain Barack Obama.

Plusieurs figures régionales de l'ouest du pays ont réclamé un programme qui mette l'accent sur les infrastructures à l'ouest.

Le ministre fédéral de l'Environnement Sigmar Gabriel a refusé "une orgie de construction de routes", dans une interview publiée mardi, alors que Mme Merkel a estimé que la construction de routes serait un point-clé du plan.

Le ministre de la Défense Franz Josef Jung tente, lui, d'obtenir la rénovation de casernes dans l'ouest du pays, selon le FR.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine