CHINE

L'entreprise Sanlu plombée par le scandale de la mélamine

Le groupe Sanlu doit à ses créanciers près de 209 millions d'euros, rapporte la presse chinoise. Cette entreprise a été au cœur du scandale du lait contaminé à la mélamine et a été placé en faillite.

Publicité

REUTERS - L'entreprise chinoise Sanlu, au coeur du scandale du lait contaminé à la mélamine qui a éclaté en septembre et placée en faillite depuis, accuse plus de 200 millions d'euros de dettes, rapportent jeudi les médias chinois.
 

Selon le Beijing News et l'agence semi-officielle China News Service, le groupe Sanlu doit honorer environ deux milliards de yuans (209 millions d'euros) de paiements à ses anciens employés, à des fournisseurs et revendeurs.

Les dirigeants de l'entreprise n'ont pas pu être joints pour commenter l'information.
 

Le géant néo-zélandais de l'exportation de produits laitiers Fonterra Co-operative, qui possède 43% du groupe chinois, a fait savoir mercredi que Sanlu cèderait des actifs pour rembourser ses créditeurs. Fonterra a pour sa part fait une croix sur la valeur de ses investissements dans l'entreprise chinoise.
 

Un millier de personnes se sont rendues au siège de Sanlu à Shijiazhuang, dans le nord de la Chine, pour discuter des modalités de paiement des sommes qui leur sont dues, écrit le Beijing News.

Sanlu avait admis en septembre avoit vendu du lait en poudre contaminé à la mélamine, substance qui peut provoquer des calculs rénaux et d'autres complications chez l'enfant.
 

Environ 290.000 nourrissons chinois sont tombés malades après avoir consommé ce lait frelaté, dont six sont morts, selon les chiffres officiels.

Ce scandale avait alimenté la défiance vis-à-vis des produits chinois dans le monde entier, alors que le pays sortait d'une campagne de quatre mois sur la sécurité alimentaire, consécutive à des affaires semblables ayant éclaté en 2007.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine