ÉNERGIE

Le géant russe Gazprom précise ses menaces sur l'Ukraine

Le géant russe Gazprom a estimé qu'il y avait "une chance sur deux" pour que la Russie arrête de fournir du gaz à l'Ukraine si sa société d'hydrocarbures Naftogaz ne rembourse par les plus de deux milliards de dollars de dettes.

Publicité

AFP - Il y a "une chance sur deux" pour que la Russie cesse ses livraisons de gaz à l'Ukraine le 1er janvier si Kiev ne paie pas sa dette, a déclaré samedi le porte-parole du géant russe Gazprom.

"Je pense qu'il y a une chance sur deux", a déclaré le porte-parole, Sergueï Kouprianov, à la radio Echo de Moscou, invité à dire si la Russie allait cesser ses approvisionnements à l'Ukraine ou si les deux côtés étaient susceptibles de parvenir à un accord de dernière minute.

Gazprom réclame à la société ukrainienne des hydrocarbures Naftogaz le remboursement de plus de deux milliards de dollars de dettes pour les livraisons de gaz de l'automne 2008.

La société russe insiste sur ce paiement, sans quoi elle menace de ne plus livrer de gaz à compter du 1er janvier à l'Ukraine, sur le territoire de laquelle transite 80% du gaz russe consommé en Europe.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine