Accéder au contenu principal
AUTOMOBILE

Le milliardaire Kirk Kerkorian a vendu ses actions Ford

3 min

Le milliardaire Kirk Kerkorian a vendu la totalité des parts qu'il détenait encore dans le deuxième constructeur américain automobile Ford, mettant ainsi un terme à une participation qui lui a coûté plusieurs centaines de millions de dollars.

Publicité

Reuters - Le milliardaire américain Kirk Kerkorian a vendu la totalité des actions Ford qu'il détenait encore, mettant ainsi fin à une incursion au tour de table du deuxième constructeur automobile américain qui lui aura coûté plusieurs centaines de millions de dollars.

Une porte-parole de Tracinda, sa holding d'investissement, a déclaré lundi que la totalité des titres encore détenus avaient été cédés. Un porte-parole de Ford n'a fait aucun commentaire.

Tracinda a été brièvement le plus important actionnaire extérieur du constructeur automobile au début de cette année, mais elle avait annoncé en octobre avoir engagé des discussions avec des banques en vue de céder les 133,5 millions de titres qu'elle détenait encore à l'époque.

On ignorait dans l'immédiat quand précisément avait eu lieu la cession des titres. Quoi qu'il en soit, ce désengagement aura coûté très cher à Kerkorian, un actionnaire activiste qui a été successivement actionnaire des trois grands constructeurs automobiles américains ces deux dernières années, avec des fortunes pour le moins diverses.

Kerkorian, âgé de 91 ans, a dans le passé possédé près de 10% du capital de General Motors et il a tenté en vain l'an dernier de racheter Chrysler.

Il avait supris analystes et investisseurs en avril de cette année en commençant à acheter en masse des titres Ford, dépensant plus d'un milliard de dollars pour acquérir jusqu'à 6,5% du capital du groupe, au prix moyen de 7,10 dollars.

L'action a fini lundi à 2,22 dollars, en baisse de 3,06% sur la séance.

Entre 475 et 800 millions de pertes environ

Fin octobre, Tracinda avait commencé à vendre des titres Ford au prix unitaire de 2,43 dollars, soit une décote de près de 66% par rapport au cours moyen d'acquisition. Depuis lors, l'action a évolué entre un plus bas de 1,02 dollar touché en novembre et un plus haut de 3,54 au début de ce mois.

On ignore pour l'instant le montant exact des pertes subies par Kerkorian dans l'aventure Ford. Mais même si Tracinda a cédé la totalité de ses titres au plus haut récent de l'action, elle aura quand même perdu quelque 475 millions de dollars. A l'inverse, si les cessions ont eu lieu au plus bas du titre, sa perte pourrait dépasser 800 millions.

La famille Ford détient un peu moins de 3% du capital du groupe mais elle contrôle quelque 40% des droits de vote.

En juin, Kerkorian avait apporté son soutien aux mesures de restructuration mises en oeuvre par Ford, qui incluaient une injection de capitaux frais.

Son offre de participer à la recapitalisation envisagée par Ford avait alors été perçue comme un blanc-seing accordé à la stratégie du groupe, pilotée par le directeur général Alan Mulally.

Mais son passé d'actionnaire activiste n'avait pas manqué de soulever des interrogations sur ses intentions, certains le soupçonnant de vouloir remettre en cause le contrôle exercé par la famille Ford.

Ford est considéré le constructeur automobile américain le moins mal placé pour résister à la crise actuelle du secteur.

Alors que GM et Chrysler ont négocié 17,4 milliards de dollars de prêts d'urgence avec les autorités fédérales, le groupe ne s'est pas joint à eux, disant être en mesure de surmonter seul les difficultés actuelles.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.