MARCHÉS

En 2008, Wall Street a encaissé ses plus grosses pertes depuis 1931

Malgré une hausse du Dow Jones de 1,25% à la fermeture, Wall Street a connu en 2008 une chute de valeur de 34%, ce qui correspond à sa pire performance depuis 1931 et la Grande Crise.

Publicité

AFP - La Bourse de New York s'est effondrée en 2008, l'indice Dow Jones lâchant 34% sur l'ensemble de l'année et réalisant sa pire performance depuis 1931, même si la dernière séance a été gratifiée mercredi d'une hausse des indices.

Pour la dernière séance de l'année, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a progressé de 1,25%, soit 108,00 points, à 8.776,39 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 1,70%, soit 26,33 points, à 1.577,03 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a quant à lui gagné 1,42% (12,61 points), à 903,25 points.

Mais les indices ont fini bien loin de leurs niveaux observés un an plus tôt.

Ainsi l'année se termine sur une baisse de 33,84% pour le Dow Jones, de 40,54% pour le Nasdaq --la plus forte depuis sa création en 1971--, et de 38,49% pour le S&P 500 depuis le 1er janvier.

"Même si nous savons qu'il est irrationnel de penser que les problèmes de chacun (comme par exemple le tumulte économique des 18 derniers mois) ne vont pas disparaître simplement avec le début d'une nouvelle année, il y a quelque chose de réconfortant à l'idée de tourner une nouvelle page", a observé Chris Konstantinos, de RiverFront Investment Group.

Le marché obligataire a terminé sur un repli une année de records historiques. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans, qui évolue à l'inverse des prix, est remonté à 2,244%, contre 2,087% mardi soir, et celui à 30 ans à 2,691% contre 2,583% la veille.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine