MARCHÉS

La fin d'une année noire pour les Bourses asiatiques

L'année 2008, marquée par la crise économique mondiale et le spectre de la récession, s'est achevée pour les places financières asiatiques avec des pertes, au cours des douze derniers mois, estimées à plus de la moitié de leur valeur.

Publicité

AFP - En fermant leurs portes mercredi, les places financières asiatiques ont tiré le rideau sur une année noire qui les a vu perdre la moitié de leur valeur, sur fond de crise économique mondiale et de récession quasi généralisée.

En dépit d'un léger rebond ces derniers jours, la tendance générale pour 2008 en Asie est des plus moroses, avec une chute annuelle de près des deux-tiers (-65,5%) pour la Bourse de Shanghai, soit la plus forte baisse de ses 18 ans d'histoire.

De son côté, le Hang Seng a perdu près de la moitié de sa valeur (-48,3%) en un an à Hong Kong, soit sa plus forte chute en 34 ans. Quant au Nikkei il a abandonné 42,12% à la Bourse de Tokyo, fermée depuis mardi, après avoir perdu près de 6.500 points en 2008.

De son côté l'indice Kospi de la place de Séoul a perdu 40,73% de sa valeur sur l'année, la Bourse de Singapour a abandonné 49,17%, Taipeh a lâché 46% et Sydney a terminé 2008 sur une chute annuelle de 41,3%.

Tout le continent asiatique a vécu un tsunami boursier de la même ampleur en 2008, avec une dégringolade annuelle de 52,45% à Bombay, de 50,64% à Jakarta, de 47,66% à Bangkok, de 48,29% à Manille, de 39,3% à Kuala Lumpur et de 32,8% à Wellington, qui ferait presque figure de bon élève.

"Ce fut une année au-delà de tout ce que nous aurions pu craindre", témoignait mercredi Kazuhiro Takahashi, analyste chez Daiwa Securities SMBC.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine