ÉTATS-UNIS

Obama désavoue la nomination de son successeur au Sénat

Le président élu américain Barack Obama a indiqué qu'il désapprouvait la décision prise par le gouverneur de l'Illinois Rod Blagojevich, soupçonné de corruption, de désigner son successeur au Sénat contre l'avis des démocrates.

Publicité

Reuters - Défiant son propre parti, le gouverneur démocrate de l'Illinois, Rod Blagojevich, soupçonné de trafic d'influence, a désigné mardi un ancien responsable local de la justice pour occuper le siège laissé vacant par Barack Obama au Sénat des Etats-Unis.

Le choix de Blagojevich pour cette nomination, qu'il est soupçonné d'avoir tenté de monnayer, s'est porté sur le démocrate Roland Burris, ancien Attorney General (ministre de la Justice) de l'Illinois.

Les chefs de file de la majorité démocrate au Sénat ont annoncé qu'ils s'opposeraient à toute nomination effectuée par le gouverneur démocrate, arrêté le 9 décembre pour corruption présumée par des agents du FBI.

Blagojevich, à qui revient la responsabilité de désigner le successeur d'Obama au Sénat, dément les accusations portées contre lui et se dit victime d'un lynchage politique. Il a rejeté les appels à la démission lancés par plusieurs responsables de son parti, dont Obama.

"S'il vous plaît, ne permettez pas que les allégations me visant salissent cet homme honnête et bon", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

"Roland Burris est un honnête homme et un excellent serviteur de l'Etat, mais les démocrates du Sénat ont clairement déclaré il y a des semaines de cela qu'ils ne pouvaient accepter une nomination d'un gouverneur qui est précisément accusé de vendre ce siège au Sénat", a réagi Barack Obama dans un communiqué diffusé par ses services.

"Je crois que la meilleure solution serait que ce gouverneur démissionne", a-t-il ajouté.

Agé de 71 ans, Roland Burris, qui appartient à la communauté noire, a dirigé la justice de l'Illinois entre 1991 et 1995. Après avoir tenté vainement de se porter candidat aux postes de gouverneur et de maire de Chicago, il s'est reconverti dans le privé, et exerce comme avocat à Chicago.

Selon les archives électorales de l'Illinois, Burris a contribué depuis 2004 à hauteur de 4.500 dollars aux campagnes électorales de Blagojevich. Les contributions de sa compagnie se montent à 11.000 dollars depuis 2002.

"Roland Burris est une figure emblématique de la vieille école, de la culture du renvoi d'ascenseur, et cette nomination est une source d'embarras de plus pour la population de l'Illinois", a déploré le dirigeant local du Parti républicain, Andy McKenna.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine