Accéder au contenu principal
ITALIE

Rome décide d'expulser les migrants clandestins

2 min

Alors que 2000 immigrants illégaux sont arrivés sur les terres italiennes depuis Noël, le ministre de l'intérieur italien Roberto Maroni a décidé de "mesures d'urgences" prévoyant l'expulsion immédiate des clandestins.

Publicité

AFP - Quelque 36.900 immigrés ont débarqué sur les côtes italiennes en 2008, ce qui représente une augmentation de 75% par rapport à 2007, selon des chiffres publiés mardi par le ministère de l'Intérieur.

La grande majorité d'entre eux, soit environ 31.000 clandestins, sont arrivés sur la petite île de Lampedusa, au sud de la Sicile, selon ces chiffres cités par l'agence Ansa.

En 2007, 20.500 immigrés avaient débarqué sur les côtes italiennes, d'après la même source.

Selon les derniers chiffres de la préfecture d'Agrigente (Sicile), dont dépend Lampedusa, les débarquements dans l'île auraient augmenté de 130% en 2008.

La petite île a été confrontée ce week-end à un afflux massif de migrants, avec environ 2.300 clandestins qui, profitant d'une mer calme, sont arrivés en trois jours.

Le ministre de l'Intérieur Roberto Maroni a annoncé lundi une accélération des procédures d'expulsion et 38 Egyptiens débarqués il y a quelques jours ont été expulsé mardi.

"Ceux qui débarquent à Lampedusa seront rapatriés en quelques jours, directement depuis Lampedusa", avait prévenu M. Maroni, issu du parti populiste et anti-immigration de la Ligue du Nord.

La quasi totalité des clandestins s'embarquent pour leur voyage vers l'Europe depuis les côtes libyennes.

Tripoli et Rome ont relancé en août un accord de 2006, qui prévoit des patrouilles communes de bateaux le long des côtes libyennes pour empêcher le départ d'embarcations d'immigrés. Cet accord n'a toujours pas été traduit dans les faits.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.