UKRAINE - GAZPROM

La Russie décide de couper le gaz à l'Ukraine

La Russie et l'Ukraine n'ont pas réussi à trouver un accord pour la fourniture de gaz, notamment sur le prix. Par conséquent, la société Gazprom a décidé d'arrêter d'alimenter entièrement l'Ukraine à compter de jeudi matin.

Publicité

AFP - Moscou et Kiev ne sont pas parvenus à un accord dans la crise gazière qui les oppose et la Russie va cesser ses livraisons de gaz à l'Ukraine jeudi à 07H00 GMT, a annoncé mercredi le PDG de Gazprom Alexeï Miller.

"A partir de 10H00 (07H00 GMT) Gazprom va entièrement, à 100%, cesser les livraisons de gaz à l'Ukraine. Toute la responsabilité revient à la partie ukrainienne", a déclaré M. Miller au cours d'une conférence de presse à Moscou à l'issue de vaines négociations.

Cette coupure fait craindre des perturbations dans les livraisons de gaz à l'Union européenne comme cela avait été le cas en janvier 2006 lors d'une précédente crise russo-ukrainienne.

L'Ukraine garantit le transit du gaz russe destiné à l'Union européenne par son territoire, a assuré mercredi la société d'Etat ukrainienne des hydrocarbures, Naftogaz.

Interrogé par l'AFP pour savoir si l'Ukraine garantissait le transit du gaz russe après l'échec des négociations, le porte-parole de Naftogaz Valentin Zemlianski a répondu: "oui, naturellement".

"L'Europe recevra tout le gaz que lui fournira la Russie", a aussi affirmé à l'AFP le représentant de la présidence pour la sécurité énergétique Bogdan Sokolovski.

Plus tôt dans la journée, Gazprom a accusé mercredi Kiev de "chantage", affirmant que l'Ukraine avait menacé de confisquer le gaz russe transitant par son territoire vers l'Europe, si la Russie coupait ses livraisons à son voisin.

Le numéro deux de Gazprom Alexandre Medvedev a montré devant la presse un document présenté comme une lettre de Naftogaz, menaçant de "confisquer" le gaz transitant en Ukraine.

Interrogé sur une éventuelle "confiscation" du gaz russe, M. Sokolovski a répondu "une telle possibilité existe" faute de contrat sur le tarif du transit du gaz russe via l'Ukraine pour 2009 et après l'expiration du précédent document de ce genre à minuit.

Il a toutefois assuré que cette mesure aurait un caractère purement juridique. "Personne ne dit que le fait juridique de confiscation contredit la poursuite du transit du gaz", a-t-il fait valoir.

La Russie et l'Ukraine ont signé un contrat sur le transit valide jusqu'au 31 décembre 2010, avait déclaré plus tôt dans la journée le Premier ministre russe Vladimir Poutine.

"Ce n'est qu'un accord cadre qui stipule très clairement que les paramètres du tarif doivent être précisés" régulièrement, a pour sa part rétorqué M. Sokolovski.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine