Accéder au contenu principal
KOSOVO

Regain de tension à Kosovska Mitrovica

3 min

La ville du Nord du Kosovo, Kosovska Mitrovica, divisée au plan ethnique, a été le théâtre de deux explosions, dont une a blessé légèrement sept policiers, dans la nuit de vendredi à samedi.

Publicité

AFP - Deux explosions, dont l'une a légèrement blessé sept pompiers, se sont produites dans la nuit de vendredi à samedi à Kosovska Mitrovica, une ville ethniquement divisée du nord du Kosovo connaissant régulièrement des regains de tension, a annoncé la police.

"Les pompiers ont été blessés par des éclats de bombe mais se trouvent hors de danger", a indiqué à l'AFP une source hospitalière sous le couvert de l'anonymat.

La première explosion s'est produite vers 22H00 (21H00 GMT) à proximité d'un café dans le nord de Kosovska Mitrovica, où résident majoritairement des Serbes, endommageant plusieurs voitures sans faire de victimes ni de blessés, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police locale, Besim Hoti.

La deuxième explosion s'est produite peu après minuit (23H00 GMT) lorsqu'un engin explosif a vraisemblablement été jeté sur un groupe de pompiers, selon M. Hoti.

Les pompiers étaient venus éteindre un incendie déclenché par un groupe de 15 à 20 Serbes en colère dans le quartier de Bosnjacka Mahala, peuplé par une petite communauté albanaise dans le nord de Kosovska Mitrovica.

La première explosion a provoqué une vive réaction de dizaines de Serbes qui se sont rendus dans le quartier de Bosnjacka Mahala et ont incendié un local appartenant à un Albanais, selon M. Hoti.

Le quartier de Bosnjacka Mahala est situé le long de la rivière Ibar qui divise Kosovska Mitrovica en deux. Au sud résident les Albanais et au nord pour l'essentiel des Serbes.

Une journaliste d'une chaîne de télévision serbe locale a été légèrement blessée à la tête alors qu'elle se trouvait sur les lieux de l'explosion, a indiqué à l'AFP une source hospitalière. La journaliste, Mirjana Nedeljkovic, de la chaîne de télévision Most, est hors de danger, a ajouté cette source.

La Force multinationale (Kfor) de l'Otan au Kosovo et des éléments de la Mission de l'Union européenne (Eulex) ont renforcé leur présence dans le quartier de Bosnjacka Mahala pour prévenir de nouveaux incidents, a indiqué M. Hoti.

Le président du Kosovo, Fatmir Sejdiu, a invité la population à "éviter les provocations et aider les forces de l'ordre à maintenir la stabilité", dans un communiqué diffusé dans la journée de samedi.

"De tels actes de violence, quels que puissent être leurs auteurs ou leurs motifs, ne contribuent en rien (à l'avenir) des citoyens du Kosovo", a estimé M. Sejdiu en appelant les forces de l'ordre à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour faire la lumière sur ces incidents.

Ces explosions constituent le deuxième incident en une semaine à Kosovska Mitrovica. Mardi, un jeune Serbe avait été poignardé et deux Albanais soupçonnés d'avoir participé à l'incident avaient été arrêtés. Le jeune Serbe est hors de danger et les deux suspects albanais ont été relâchés après avoir été interrogés.

Le même jour, un Albanais avait été blessé, probablement par balles, dans le sud de Kosovska Mitrovica.

Kosovska Mitrovica est régulièrement le théâtre de tensions inter-ethniques depuis la proclamation de l'indépendance du Kosovo, le 17 février.

Cinquante-trois des 192 pays membres de l'ONU ont reconnu l'indépendance du Kosovo, notamment les Etats-Unis et 22 des 27 pays membres de l'Union européenne. Mais Belgrade refuse de reconnaître cette indépendance. La Serbie est soutenue dans les arènes internationales par la Russie et considère toujours le Kosovo comme sa province méridionale.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.