Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

Le géant de l'aluminium Alcoa supprime 13 500 emplois

2 min

Le groupe américain Alcoa a annoncé le licenciement de 13 % du total de ses effectifs dans le monde, soit 13 500 emplois. Le producteur américain d'aluminium espère ainsi faire 450 millions de dollars d'économie par an.

Publicité

AFP - Le producteur américain d'aluminium Alcoa a annoncé mardi la suppression de 13.500 emplois dans le monde, soit une réduction de 13% de ses effectifs.

Ce plan social, qui s'accompagne de la disparition de 1.700 postes d'intérimaires, est l'un des volets d'un vaste plan de restructuration annoncé en novembre, qui prévoit une réduction de 350.000 tonnes par an de la production d'aluminium du groupe.

Pour couvrir le coût de cette restructuration, Alcoa va passer 900 à 950 millions de dollars de provisions après impôts dans ses résultats du quatrième trimestre 2008, attendus le 12 janvier.

"Le programme de restructuration et de désinvestissement doit selon nos prévisions permettre l'économie de 450 millions de dollars avant impôts en rythme annuel", d'après le producteur d'aluminium.

"Le groupe a également institué un gel mondial des salaires et des embauches", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Alcoa, dont le siège est à Pittsburgh (Pennsylvanie, nord-est des Etats-Unis), est le numéro un mondial du secteur. Il est atteint par la chute des cours de l'aluminium et a vu son cours boursier s'effondrer l'an dernier de 69%.

Le groupe, qui affirme avoir pris "des mesures vigoureuses mais prudentes", veut "préserver (sa) trésorerie, réduire les coûts et renforcer (sa) compétitivité".

Il va "arrêter tous les investissements productifs non essentiels", ce qui aboutira à une réduction de moitié de ses dépenses d'investissements cette année par rapport à la précédente. Ses investissements prévus au Brésil, soit 750 millions des 1,5 milliard de dollars qu'il veut investir en 2009, ne sont toutefois pas menacés.

Alcoa veut également diversifier ses fournisseurs de matières premières, avec pour but d'abaisser ce coût de 20%, et signer des contrats à long terme pour la fourniture d'énergie, à l'instar de ce qu'il a fait au Québec en décembre.

"C'est une époque exceptionnelle, qui exige de la vitesse et de la résolution pour affronter le ralentissement économique actuel, et de la flexibilité et de la visibilité pour être préparé aux incertitudes sur nos marchés", a commenté le PDG du groupe Klaus Kleinfeld.

"Nous continuerons à surveiller la situation évolutive du marché pour nous assurer que nous ajustons nos capacités, afin de nous plier à tout changement futur dans la demande et à pouvoir saisir les occasions qui se présentent", a-t-il poursuivi.

Alcoa a rappelé qu'il allait monter à 100% du capital du producteur norvégien Elkem Aluminium ANS, à la faveur d'un dénouement de ses liens avec le groupe diversifié norvégien Orkla.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.