Accéder au contenu principal
GRÈCE

Caramanlis procède à un remaniement gouvernemental

2 min

Le Premier ministre Costas Caramanlis a annoncé un large remaniement de son équipe prévoyant notamment le départ du ministre de l'Économie. Le gouvernement a dû faire face à une vague de violences urbaines et des scandales de corruption.

Publicité

AFP - Le Premier ministre grec Costas Caramanlis a procédé mercredi à un large remaniement de son gouvernement, miné par des scandales de corruption et critiqué pour une récente vague de violences urbaines, a annoncé le porte-parole du gouvernement.

Ce remaniement est marqué notamment par le départ du ministre de l'Economie et des Finances Georges Alogoskoufis, artisan de l'assainissement des comptes publics depuis 2004. Il a été remplacé par Yannis Papathanassiou, jusqu'alors secrétaire d'Etat à l'Economie.

Les ministres des Affaires étrangères, Dora Bakoyannis, et de la Défense, Evanguélos Meïmarakis, conservent leurs portefeuilles, ainsi que Prokopis Pavlopoulos, ministre de l'Intérieur et bras droit de Costas Caramanlis.

Ce remaniement intervient un mois après la mort de l'adolescent Alexis Grigoropoulos abattu le 6 décembre à Athènes par un policier, qui a déclenché une vague d'émeutes dans le pays, mettant à mal le gouvernement de droite de M. Caramanlis réélu en septembre 2007 après un premier mandat de trois ans et demi.

L'équipe au pouvoir, qui ne dispose que d'une voix de majorité au Parlement, était déjà affaiblie par un important scandale immobilier impliquant un monastère du Mont Athos et plusieurs ministres qui ont dû démissionner.

Outre le ministère de l'Economie et des Finances, huit autres ministères changent de titulaire, la plupart des nouveaux ministres ayant déjà participé au précédent cabinet.

Le ministère du Développement (énergie et commerce) détenu par Christos Folias a été confié à l'ancien ministre des Transports Costis Hatzidakis, une étoile montante du parti au pouvoir, la Nouvelle Démocratie.

Aris Spiliotopoulos passe du Tourisme à l'Education, au centre l'actualité après le soulèvement de la jeunesse grecque après la mort d'Alexis Grigoropoulos.

Antonis Samaras, ancien ministre des Affaires étrangères dans les années 90, revient au sein du gouvernement, au poste de la Culture, remplaçant Michalis Liapis, cousin de M. Caramanlis.

Les ministères de l'Agriculture, de la Justice et de la Macédoine-Thrace changent également de titulaire.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.