Accéder au contenu principal
GAZA

Radjaa Abou Dagga, un journaliste palestinien sur le terrain

1 min

Correspondant de FRANCE 24 à Gaza, Radjaa Abou Dagga se confie sur son quotidien de journaliste, entre couverture du conflit et émotions personnelles à gérer.

Publicité

"Je ne vous cache pas que c’est très dur", confie Radjaa Abou Dagga, correspondant de FRANCE 24 à Gaza et un des seuls journalistes à pouvoir couvrir les événements de l’intérieur.

 
Palestinien et journaliste, Radjaa Abou Dagga risque sa vie comme celle de sa famille. Mais il considère que sa mission première est d’informer. " Le plus important est de faire passer le message, d’être un témoin", nous déclare-t-il.

 
"C’est une décision très pénible de rester toujours un journaliste et de cacher ses émotions", ajoute Radjaa Abou Dagga, qui a cependant arrêté de tourner pour porter secours à une petite fille victime du bombardement de l’école de l’ONU à Gaza, le 6 janvier. "Elle est morte dans nos bras."
 

Cliquez sur ce lien pour poser des questions à Radjaa Abou Dagga ainsi qu'à nos autres journalistes présents sur le terrain.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.