Accéder au contenu principal
CRISE DU GAZ

L'UE menace d'avoir recours à la justice, le gaz toujours bloqué

2 min

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a déclaré qu'il appellera les États membres à mener "une action concertée" en justice contre l'Ukraine et la Russie si les livraisons de gaz n'étaient pas rétablies en "urgence".

Publicité

AFP - Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a menacé mercredi la Russie et l'Ukraine d'actions en justice des compagnies gazières européennes si les livraisons de gaz à l'UE n'étaient pas rétablies de manière "urgente".

"Je veux envoyer un message clair à Moscou et à Kiev", a-t-il déclaré au Parlement européen à Strasbourg.

"Si l'accord avec l'UE n'est pas honoré de manière urgente, la Commission européenne conseillera aux compagnies européennes de porter l'affaire en justice et appellera les Etats membres à mener une action concertée pour trouver des moyens alternatifs d'approvisionnement énergétique et de transit", a-t-il ajouté, sous les applaudissements des eurodéputés.

"Donc nous verrons très bientôt s'il y a un problème technique ou s'il n'y a pas de volonté politique d'honorer l'accord", a-t-il insisté, estimant que dans ce cas, la Russie et l'Ukraine "ne pourront plus être considérées comme des partenaires fiables pour la fourniture d'énergie".

Pour l'instant, seule la société gazière hongroise Emfesz a annoncé lundi avoir porté plainte contre la société ukrainienne Naftogaz à la suite de l'arrêt total des livraisons de gaz russe. Ses dommages se montent à 30 millions de dollars.

"Sans juger des intentions, il y a un fait objectif: la Russie et l'Ukraine montrent qu'elles sont incapables de respecter leurs engagements envers certains Etats membres. Le fait est que Gazprom et Naftogaz sont incapables de remplir leurs obligations envers les consommateurs européens", a ajouté M. Barroso, qualifiant cette situation d'"inacceptable et incroyable".

Le transit du gaz russe via l'Ukraine, à peine relancé mardi matin après une semaine d'interruption, s'est de nouveau arrêté, Moscou et Kiev s'accusant réciproquement d'en être responsable.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.