Accéder au contenu principal

La crise entraîne une chute record de la demande de pétrole

Les prévisions de la demande mondiale de pétrole, établies par l'Agence internationale de l'énergie, ont été abaissées. Elle devrait reculer de 0,6 %. Une chute sans précédent depuis 1982-1983.

Publicité

AFP - L'Agence internationale de l'Energie a abaissé vendredi ses prévisions de demande mondiale pétrolière à cause de la détérioration de l'économie et table désormais sur une contraction en 2009 comme en 2008, la première sur deux ans de suite depuis 1982 et 1983.

Dans son rapport mensuel pétrolier, l'AIE a revu à la baisse sa prévision de demande mondiale 2009 de 1 million de barils par jour (mbj) à 85,3 mbj. La consommation d'or noir devrait donc se contracter de 0,6% cette année.

Pour 2008, l'AIE revoit aussi légèrement à la baisse de 70.000 barils par jour (bj) son estimation de la demande mondiale d'or noir, estimée en recul de 0,3% à 85,8 mbj.

Ces baisses sont la conséquence "de la division en deux des prévisions de croissance (mondiale), à présent attendue à 1,2%" pour cette année "vu la détérioration des perspectives", explique l'AIE.

"La contraction de la demande de pétrole sur deux années" consécutives serait, si elle se matérialisait, "la première depuis 1982 and 1983", ajoute-t-elle.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait déjà revu jeudi à la baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2009, et estime qu'en 2008 la consommation planétaire s'est contractée de 0,1 million de barils/jour.

Dans son rapport de vendredi, l'AIE affirme par ailleurs que l'offre mondiale était en revanche inchangée en décembre à 86,2 mbj, "la baisse de production de l'Opep ayant été compensée" en Amérique du Nord, en Chine et au Brésil, souligne le rapport.

Mais sur un an, la production est en baisse de 200.000 bj, "les récentes baisses de production de l'Opep ayant ramené la production largement sous son niveau de décembre 2007".

L'Opep a pompé en décembre 30,9 mbj, 330.000 barils/jour de moins qu'en novembre, 1 million de barils par jour de moins qu'en septembre et près de 2 mbj de moins qu'à la mi-2008.

L'Opep a annoncé le 17 décembre à Oran (Algérie) une baisse record de son offre de 2,2 millions de barils par jour (mbj) à compter du 1er janvier, ce qui équivaut à une cible de production de 24,85 mbj pour les 11 membres soumis aux quotas de production, dont l'Irak est exclu, et alors que l'Indonésie a officiellement quitté le cartel en janvier.

"S'il est encore trop tôt pour juger du respect de la dernière baisse de production décidée", les premiers signes montrent que "les membres clé de l'Opep commencent à resserrer leur production de façon importante".

L'AIE, qui défend les intérêts énergétiques des pays industrialisés, estime que l'Opep devrait produire entre 1,3 et 1,7 mbj supplémentaires pour répondre à la demande actuelle.

Hors Opep, la production pétrolière 2008 est désormais évaluée à 49,5 mbj, en baisse de 150.000 barils par jour sur un an, en partie à cause du premier "recul de production de la Russie depuis 1996". L'offre hors Opep 2009 est attendue à 50 mbj.

Les stocks de pétrole de l'OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économiques) ont chuté de 2 millions de barils (mb) à 2.658 mb en novembre.

Les chiffres préliminaires de décembre indiquent une nouvelle baisse de 8 mb.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.