Accéder au contenu principal
ESPAGNE

ETA suspectée dans l'attentat contre un relais de télévision

2 min

Un relais de télévision, dans le nord du Pays basque espagnol, a été la cible d'une bombe qui a explosé dans la nuit de jeudi à vendredi. La police suspecte l'organisation indépendantiste armée ETA.

Publicité

AFP - Une bombe a explosé dans la nuit de jeudi à vendredi contre un relais de télévision dans une zone isolée de la commune d'Hernani (Pays Basque, nord) dans un attentat pour lequel l'ETA est soupçonné, a annoncé vendredi la police régionale basque.

L'explosion, qui n'a fait aucun blessé, s'est produite vers 01H00 locales (00H00 GMT), dans une zone montagneuse dite "Santa Barba" de la commune d'Hernani, a précisé à l'AFP un porte-parole de la police basque.

Le groupe indépendantiste armé basque ETA est "évidemment" soupçonné, a-t-il ajouté.

L'attentat n'a été précédé d'aucun appel téléphonique d'avertissement comme comme c'est habituellement le cas avec l'organisation clandestine.

Le 31 décembre, une puissante bombe avait détruit en partie le siège de la télévision basque EiTB à Bilbao (nord), après un appel anonyme au nom de l'ETA  avertissant de l'imminence de l'explosion qui avait permis d'évacuer le bâtiment.

L'ETA, qui est tenue pour responsable de la mort de 825 personnes en 40 années de lutte armée pour l'indépendance du Pays Basque, a repris sa campagne d'attentats à la mi-2007 après 15 mois de trêve et l'échec de négociations de paix avec le gouvernement socialiste espagnol.

 L'organisation clandestine qui a été, ces derniers mois, durement frappée par des opérations policières en Espagne et en France ayant décimé sa direction, a tué depuis mi-2007 un total de six personnes: trois gardes-civils, un militaire, un ex-conseiller municipal socialiste et un entrepreneur basque.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.