Accéder au contenu principal
HISTOIRE

Christie's met aux enchères un manuscrit de Lincoln

3 min

À l'occasion du 200e anniversaire d'Abraham Lincoln, le 12 février, la maison Christie's va mettre aux enchères un manuscrit de l'ancien président américain. Un document témoin de l'allocution prononcée en 1864 en pleine guerre de Sécession.

Publicité

AFP - Un rare manuscrit d'Abraham Lincoln qui doit être mis aux enchères à New York pourrait dépasser le record de 3 millions de dollars jamais atteint pour un discours de ce président américain choisi comme modèle par son lointain successeur Barack Obama.

La maison Christie's va mettre aux enchères le 12 février, date du 200e anniversaire du président qui a aboli l'esclavage, ce manuscrit d'une allocution prononcée le 10 novembre 1864 depuis une fenêtre de la Maison Blanche. Juste après sa réélection, Lincoln appelait alors à l'union du pays en pleine guerre de Sécession.

"Nous sommes assurés que la vente va attirer de belles offres", a indiqué à l'AFP Chris Coover, vice-président de Christie's, alors que le texte de quatre pages était exposé quelques heures jeudi dans un musée de Washington.

La vente pourrait dépasser le record de 3 millions de dollars atteint aux enchères en 2002 pour le dernier discours de Lincoln ("The Last Public Address") avant son assassinat en 1865, a indiqué l'expert.

L'aura d'Abraham Lincoln, considéré par beaucoup historiens comme le plus grand président de l'histoire américaine pour avoir sauvé l'Union et aboli l'esclavage, a encore gagné du lustre avec l'élection de Barack Obama. Celui-ci cite souvent le 16e président américain, élu de l'Illinois comme lui. Lors de son investiture mardi, le premier président noir a prêté serment sur la Bible personnelle de Lincoln.

"Nous sommes au pic de la fièvre" pour Abraham Lincoln, a reconnu l'expert de Christie's, soulignant que l'admiration de Barack Obama pour cette figure historique y était pour quelque chose: "Obama est un grand admirateur de Lincoln, il connaît ses discours", souligne-t-il.

Une bibliothèque rurale de l'Etat de New York possède ce texte depuis 1928 et a décidé de le mettre en vente afin de construire un nouveau bâtiment. Le texte n'a jamais été exposé, si ce n'est pendant une seule journée en 1976.

Les quatre pages sont écrites d'une calligraphie plus grosse qu'à l'ordinaire sur un papier grand format pour permettre au président de le lire à bout de bras lorsqu'il l'a prononcé du haut de la fenêtre centrale de la Maison Blanche. Il n'est pas signé car cet écrit unique était réservé à son usage. Certains mots sont soulignés, comme "uni" ou "divisé", pour marquer le ton à employer.

Deux jours après sa réélection le 8 novembre 1864, qu'il vient de remporter avec 55% du vote populaire des Etats de l'Union malgré une campagne profondément divisée sur l'issue de la guerre, Abraham Lincoln invite le pays à s'unir.

Dans un style humble malgré sa victoire, il se félicite que "le gouvernement du peuple ait pu tenir une élection nationale en pleine guerre civile". "Mais la rébellion se poursuit et maintenant que cette élection est terminée, ne pouvons-nous pas tous, dans la recherche d'un intérêt collectif, nous réunifier dans un effort commun pour notre nation unique?", écrit Abraham Lincoln dans ce texte, qui selon M. Coover rappelle certaines problématiques traversées aujourd'hui par les Etats-Unis.

"Aujourd'hui aussi, la nation traverse une crise, même si elle n'est pas du même ordre qu'à l'époque et le président Obama a aussi appelé à une réconciliation", note l'expert.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.