Accéder au contenu principal
SKI ALPIN

Premier succès en Coupe du monde pour l'Autrichien Kröll

3 min

L'Autrichien Klaus Kröll, 28 ans, s'est imposé pour la première fois de sa carrière dans une épreuve de Coupe du monde en remportant le Super-G de Kitzbühel. Il devance le Norvégien Aksel Lund Svindal.

Publicité

AFP - L'Autriche attendait un nouvel exploit d'Hermann Maier dans le super-G de Kitzbühel, mais à défaut de la star nationale, 12e, elle a pu compter vendredi sur l'un des moins attendus de ses skieurs, Klaus Kröll, pour ne pas laisser la victoire au Norvégien Aksel Lund Svindal.

S'il signe ainsi son premier succès en Coupe du monde, Kröll, à 28 ans, n'a rien d'un novice. Lui qui ne s'était illustré jusqu'alors qu'en descente, comme ce fut le cas à Bormio (Italie) le mois dernier, était le premier surpris d'avoir dominé tous les favoris dans le super-G.

L'Autrichien a su dompter le mieux le mur final pour déloger de la première place un skieur de talent comme Svindal, relégué à 22/100. Quelques dixièmes que le Norvégien estime avoir perdus en évitant de justesse la chute dans le haut du même mur.

"Je l'ai abordé sur un ski, ce qui n'est pas vraiment une bonne chose quand on pense à ce qui est arrivé à Daniel Albrecht", a expliqué Svindal, revenu lui-même à la compétition cette saison après un sévère accident.

Le Suisse Albrecht, victime d'un traumatisme crânio-cérébral à la suite d'une spectaculaire chute la veille à l'entraînement, était toujours plongé dans un coma artificiel vendredi matin à l'hôpital d'Innsbruck.

Si tous avaient une pensée pour lui, les membres de l'équipe suisse ont mis leurs émotions de côté. Ambrosi Hoffmann, le médaillé de bronze des jeux Olympiques de Turin, a pris la 3e place, devant Didier Cuche, qui restait sur une victoire en descente et une troisième place en super-G l'an dernier.

La détresse des Français

"Mon plus grand rêve se réalise. Jamais je n'aurais pensé gagner ici, Kitzbühel est tellement spécial", a déclaré Kröll. D'autant plus que l'Autrichien, surnommé "le taureau d'Oblarn", n'est pas au mieux physiquement. Il s'est fracturé trois os de la main droite la semaine précédente à Wengen (Suisse), et skie avec une attelle.

Pour le public, ce succès autrichien a fait mieux passer la relégation d'Hermann Maier dans la seconde partie du tableau. Pour la première fois en huit participations, le quintuple vainqueur de l'épreuve à Kitzbühel devait regarder le podium de loin.

Maier, 36 ans, qui a montré à Lake Louise (Canada) qu'il fallait toujours compter avec lui, conserve néanmoins le dossard rouge de leader du classement de la discipline.

Au général, Svindal, lui, reprend du galon. Le meilleur skieur de la saison 2006/07 est deuxième, à 40 points de Benjamin Raich, l'autre star autrichienne qui a manqué une porte vendredi. La descente sur la "Streif" samedi, point d'orgue de ce long week-end de courses au Tyrol, pourrait à nouveau chambouler la hiérarchie.

Du côté français, ce dernier super-G avant les Championnats du monde à Val-d'Isère (Savoie) en février a mis en valeur la grande détresse de l'équipe de vitesse.

Les quatre engagés ont fini au-delà des 30 premiers. "La solution s'éloigne pour moi en super-G. Pourtant on a mis l'accent sur cette discipline cet été et cet automne. Je n'en peux plus d'être loin. Je n'arrive même plus à prendre des points. Je suis déçu, frustré", confiait Pierre-Emmanuel Dalcin, 34e.

Yannick Bertrand a fini 31e et David Poisson 40e, alors qu'Adrien Théaux n'a pas terminé la course.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.